Les États-Unis envisagent de rester en Irak après l'EI

Dès 2011, Washington planifiait le retrait des troupes... (Photo Alkis Konstantinidis, REUTERS)

Agrandir

Dès 2011, Washington planifiait le retrait des troupes américaines d'Irak. Voilà qu'il «anticipe une présence de la coalition après la défaite de l'EI».

Photo Alkis Konstantinidis, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis, ainsi que plusieurs pays de la coalition internationale contre le groupe armé État islamique, veulent maintenir une présence militaire en Irak une fois que les djihadistes seront vaincus, a affirmé mardi un haut responsable militaire américain.

Le lieutenant-général Stephen Townsend, chef des forces de la coalition, a souligné que le gouvernement irakien voyait cette éventualité d'un bon oeil.

«Tout comme (Bagdad), notre gouvernement est intéressé par cela, ainsi que le sont plusieurs gouvernements de la coalition» qui ont fait part de leur intérêt à cet égard, a expliqué M. Townsend lors d'une vidéoconférence, précisant que les discussions sur la question sont dans leur phase finale.

Le général américain «anticipe» le fait «qu'il y ait une présence de la coalition ici (à Bagdad) après la défaite de l'EI», toutefois inférieure dit-il aux 5000 militaires américains actuellement en Irak.

Washington avait finalisé en 2011, durant la présidence de Barack Obama, le retrait des troupes américaines qui restaient en Irak après l'invasion du pays alors sous la houlette de Saddam Hussein. Mais les forces de sécurité du pays se sont ensuite rapidement affaiblies pendant le mandat de l'ancien Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki.

Entre temps, l'EI, désormais implantée de part et d'autre de la frontière syro-irakienne, est montée en puissance sans que l'armée irakienne ne puisse contrer son expansion.

«Nous pouvons tous regarder en arrière, lorsque fin 2011 les États-Unis et les forces de la coalition ont quitté l'Irak la dernière fois, et voir ce qui s'est déroulé dans les trois années» qui ont suivi, a prévenu le général Townsend. «Je ne pense pas que voulions revoir cela.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer