Le «mère de toutes les bombes» larguée sans l'autorisation de Trump

Un total de 36 combattants de l'EI auraient... (Photo REUTERS)

Agrandir

Un total de 36 combattants de l'EI auraient été tués par la «mère de toutes les bombes».

Photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Associated Press
Washington

Le commandant des forces américaines en Afghanistan qui a ordonné le largage de la «mère de toutes les bombes» pour attaquer le groupe armé État islamique (EI) n'avait pas besoin de l'approbation du président Trump et n'a pas demandé l'accord de celui-ci, ont affirmé des responsables du Pentagone, vendredi.

Ces responsables ont souligné que ce pouvoir accordé au général John Nicholson précédait l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche en janvier.

La bombe utilisée jeudi porte le nom officiel de Massive Ordnance Air Blast Bomb (bombe à effet de souffle d'artillerie lourde). Elle se trouvait en Afghanistan depuis janvier.

Selon un responsable qui a requis l'anonymat, en utilisant cette bombe, John Nicholson voulait montrer aux chefs de l'EI toute sa détermination à éliminer le groupe extrémiste. Toutefois, l'usage de la bombe ne consistait pas à envoyer un message à d'autres pays, incluant la Corée du Nord, a précisé la source.

Au moins 36 combattants de l'EI auraient été tués par cette gigantesque bombe et aucun civil n'aurait perdu la vie, avaient rapporté vendredi des dirigeants du pays. Le ministère afghan de la Défense a indiqué que des caves et des dépôts d'armes de l'EI ont été anéantis par la bombe de près de 10 000 kilos (soit l'équivalent de 11 tonnes d'explosifs).

Il s'agit de la plus puissante bombe non nucléaire jamais utilisée par les États-Unis en combat.

L'explosion assourdissante a terrifié des villageois des deux côtés de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan.

Les dirigeants militaires américains en Afghanistan ont dit que la bombe a été larguée jeudi vers 19 h 30, heure locale, sur un réseau de tunnels dans une région montagneuse reculée de la province du Nangarhar, où la branche afghane de l'EI sévit. La cible se trouvait à proximité de la frontière avec le Pakistan.

Le général afghan Daulat Waziri a dit que le bilan pourrait s'alourdir et que l'utilisation de cette bombe était nécessaire, car des portions du réseau se trouvaient à 40 mètres sous terre. L'accès au site était aussi protégé par une multitude de mines.

Des villageois pakistanais qui habitent près de la frontière ont raconté que l'explosion a été si puissante qu'ils ont cru que leur village avait été frappé directement par les avions américains qui visent les terroristes au Pakistan.

Washington estime qu'entre 600 et 800 combattants de l'EI se trouvent en Afghanistan, principalement dans le Nangarhar. Le président américain Donald Trump a simplement déclaré que le bombardement a été une «grande réussite».

L'armée de l'air américaine estime qu'il coûte environ 170 000 $ US pour construire chaque «mère de toutes les bombes».

Les autorités n'ont pas dit combien coûte le développement de la bombe ou combien il en existe.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer