Les forces irakiennes encerclent une ville contrôlée par l'EI

Hit, située à 140 kilomètres à l'ouest de... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Hit, située à 140 kilomètres à l'ouest de Bagdad, se trouve le long d'une route d'approvisionnement qui relie les combattants djihadistes en Irak à ceux de la Syrie.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Associated Press
Hit

Les forces irakiennes ont repris dimanche le nord de la ville de Hit, à l'ouest de Bagdad, des mains des combattants du groupe armé État islamique lors d'une opération menée par une unité d'élite antiterroriste, ont annoncé des responsables militaires.

L'opération pour reprendre Hit a été relancée la semaine dernière, mais la progression des troupes a été freinée par des centaines de bombes placées en bordure des routes et les efforts pour protéger les civils coincés dans la ville, selon le général Husham al-Jabri, des forces antiterroristes.

La première offensive pour reprendre Hit avait été lancée le mois dernier, mais elle a été rapidement suspendue quand le premier ministre Haider al-Abadi a rappelé les troupes à Bagdad après des manifestations antigouvernementales qui menaçaient la stabilité de la capitale irakienne.

Après la reprise de l'opération, les forces irakiennes ont dû faire face à des centaines de bombes laissées par les combattants du groupe djihadiste le long des routes menant à Hit, forçant les convois militaires à faire des détours dans le désert environnant. Là encore, l'avancée des forces a été ralentie à plusieurs reprises par la présence de pièges explosifs. Les progrès ont aussi été freinés par le terrain devenu boueux après des jours de pluie.

La coalition militaire internationale qui lutte contre le groupe État islamique a déclaré que les forces irakiennes se trouvaient en périphérie de Hit et qu'elles s'affairaient à encercler la ville, cherchant à profiter des récents gains faits par les forces gouvernementales avec la reprise, en février, de la ville de Ramadi, capitale de la province d'Anbar, dans le centre de l'Irak.

Hit, située à 140 kilomètres à l'ouest de Bagdad, se trouve le long d'une route d'approvisionnement qui relie les combattants djihadistes en Irak à ceux de la Syrie. Les autorités militaires irakiennes ont affirmé que la reprise de Hit couperait les sources d'approvisionnement du groupe État islamique et permettrait aux forces gouvernementales de relier les régions à l'ouest et au nord de Bagdad.

Selon les autorités militaires irakiennes et la coalition internationale, la reprise de Hit sera une étape clé avant une éventuelle offensive vers Mossoul, la plus grande ville irakienne contrôlée par le groupe État islamique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer