Moscou dit avoir bombardé 12 cibles de l'EI

Des techniciens militaires russes installent un missile sur... (Photo AP)

Agrandir

Des techniciens militaires russes installent un missile sur un avion de combat qui se rendra en Syrie.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
MOSCOU

Des avions de combat russes ont bombardé mardi 12 cibles en Syrie liées au groupe djihadiste État islamique (EI), a affirmé le ministère de la Défense à Moscou.

Les avions ont frappé des cibles dans la région autour de la ville de Deir Ezzor (est) ainsi que dans les provinces de Damas, Idleb et Lattaquié, selon un communiqué.

L'aviation a touché «des infrastructures logistiques, des postes de commandement, des camps d'entraînement et des bases» appartenant à l'EI, au cours d'une vingtaine de sorties, a précisé le ministère.

Dans la région de Deir Ezzor, les avions de combat ont largué des bombes anti-bunker pour détruire deux postes de commandement de l'EI, indique-t-il.

L'EI contrôle la majorité de la province de Deir Ezzor et environ la moitié de la ville, et combat les forces du gouvernement pour prendre le contrôle de l'aéroport militaire qui jouxte la ville.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des civils ont fait état de deux attaques aériennes ciblées près de l'aéroport sans pouvoir établir si elles avaient été menées par les Russes.

Moscou assure également que son aviation a frappé des combattants de l'EI et une usine d'armement dans la région de la Ghouta, à l'est de Damas.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), trois camps ont été touchés, selon le communiqué, dont un dans lequel se trouvaient possiblement des combattants étrangers.

Dans la province côtière de Lattaquié, une frappe a touché une base fortifiée de l'EI, toujours selon Moscou.

Le ministère de la Défense assure également que l'EI cache désormais des armes près de mosquées et que le groupe djihadiste pourrait être en train de préparer des «provocations» en planifiant l'explosion de sites religieux et en attribuer la responsabilité à Moscou.

Le communiqué du ministère de la Défense ne fait pas mention de frappes près de Palmyre. Plus tôt, l'armée russe avait démenti avoir mené des bombardements sur les positions de l'EI dans et autour de cette ville, comme l'avait auparavant annoncé la télévision d'État syrienne.

La Russie est intervenue le 30 septembre dans le conflit en Syrie, pour venir en aide au régime de Bachar al-Assad, son allié, qui a perdu le contrôle des deux tiers du pays depuis le début de la guerre contre les rebelles et les groupes djihadistes dans la foulée du mouvement pacifique de contestation du pouvoir en mars 2011.

Depuis, l'armée de l'air russe, qui a acheminé des renforts en Syrie, cible les groupes rebelles dans plusieurs régions syriennes et dans une moindre mesure l'EI qui s'est emparé de la moitié du territoire syrien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer