Un Américain soupçonné d'avoir fait allégeance à l'EI arrêté par le FBI

Un Américain d'origine irakienne, soupçonné d'avoir fait allégeance au chef du... (Archives Reuters)

Agrandir

Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Washington

Un Américain d'origine irakienne, soupçonné d'avoir fait allégeance au chef du groupe djihadiste État islamique, a été arrêté jeudi par le FBI pour avoir fait de fausses déclarations à l'agence fédérale, a annoncé la justice américaine dans un communiqué.

Bilal Abood, âgé de 37 ans et qui vit à Mesquite dans la banlieue de Dallas au Texas, est accusé d'avoir menti aux agents du FBI sur ses activités en Syrie au moment où il est rentré aux États-Unis depuis ce pays où l'EI a proclamé un califat sur des territoires entiers.

L'accusé a été présenté une première fois jeudi à un juge fédéral d'un tribunal texan et restera en détention jusqu'à sa prochaine audition vendredi.

S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à huit ans de prison et 250 000 dollars d'amende.

Naturalisé américain après avoir immigré aux États-Unis en 2009, M. Abood s'était rendu en Syrie fin avril 2013, en passant par le Mexique puis plusieurs autres pays, avant de finalement franchir la frontière turco-syrienne.

Lors de son retour aux États-Unis le 16 septembre 2013, il a été interrogé par le FBI. Il a alors «reconnu être allé (en Syrie) pour combattre avec l'armée syrienne libre et être resté dans leur camp», a précisé le ministère de la Justice, mais il a toujours nié avoir soutenu une organisation terroriste comme l'État islamique.

En juillet 2014, «l'étude de son ordinateur à la suite d'un mandat fédéral a révélé qu'Abood avait fait allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l'EI le 19 juin 2014», a précisé le communiqué.

Des faits qu'il continue de nier.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer