L'EI enlève des dizaines d'hommes en Irak

Des militants du groupe djihadiste État Islamique... (Photo AP)

Agrandir

Des militants du groupe djihadiste État Islamique

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
KIRKOUK

Le groupe djihadiste État Islamique (EI) a enlevé vendredi des dizaines d'hommes dans deux villages du nord de l'Irak, affirmant rechercher les personnes coupables d'avoir brûlé des drapeaux de l'EI, ont annoncé des autorités locales et des habitants.

Selon un officier des services de renseignement, au total 170 hommes ont été enlevés dans les villages d'Al-Shajara et de Gharib dans la province de Kirkouk, après qu'il eut été mis le feu à deux bannières de l'EI dans la région. Le chiffre a été confirmé par d'autres responsables de la province.

«Des membres de l'organisation (EI) qui circulaient à bord de 30 véhicules ont emmené les personnes enlevées dans le centre d'Hawijah,» une ville voisine où les djihadistes ont installé un tribunal et une prison, a précisé l'officier.

Un habitant d'Al-Shajara a indiqué que les femmes avaient imploré les membres de l'EI de ne faire aucun mal aux hommes, ce à quoi les combattants djihadistes ont répondu qu'ils allaient enquêter et qu'ils ne puniraient que les personnes responsables d'avoir brûlé le drapeau dans le village.

Un habitant de Gharib a, de son côté, affirmé que les djihadistes avaient arrêté environ 90 personnes dans son village et que les combattants avaient déclaré qu'ils recherchaient 15 hommes ayant brûlé la bannière de l'EI.

Ce n'est pas la première fois que les djihadistes ont recours à des arrestations de masse pour tenter de briser la résistance dans les zones du territoire irakien dont ils ont pris le contrôle en juin dernier.

En septembre, ils avaient ainsi enlevé 50 personnes dans la province de Kirkouk après que des habitants avaient brûlé l'une de leurs places fortes et leur drapeau. Vingt personnes supplémentaires avaient été enlevées la semaine suivante sous prétexte qu'elles avaient formé un groupe de résistance.

Certaines de ces personnes avaient par la suite été libérées.

Mais le groupe EI a également exécuté des milliers de personnes dans les régions sous son contrôle en Irak et en Syrie, parfois au cours d'horribles séances de décapitations dont les vidéos sont ensuite diffusées en ligne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer