Aucune accusation fédérale contre George Zimmerman

L'affaire Trayvon Martin et l'acquittement de George Zimmerman,... (PHOTO CRAIG RUTTLE, AP)

Agrandir

L'affaire Trayvon Martin et l'acquittement de George Zimmerman, l'homme qui l'a tué, ont suscité une émotion considérable aux États-Unis, les associations de défense des droits civiques estimant que l'adolescent a été victime d'un délit de faciès.

PHOTO CRAIG RUTTLE, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'affaire Trayvon Martin

International

L'affaire Trayvon Martin

Le meurtre du jeune Noir Trayvon Martin, tué par balle par un patrouilleur-citoyen en Floride, a suscité un intense débat aux États-Unis. Le tireur George Zimmerman, plaidant la légitime défense, a dans un premier temps échappé à toute accusation avant que l'indignation de la population, les multiples manifestations et l'attention médiatique soulevée par l'affaire ne poussent la justice américaine à accuser Zimmerman de meurtre non prémédité. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

La justice fédérale américaine a annoncé mardi qu'elle renonçait à poursuivre pour crime raciste George Zimmerman, acquitté du meurtre en 2012 en Floride du jeune Noir Trayvon Martin.

Le ministre de la Justice Eric Holder a souligné dans un communiqué que la mort de Trayvon Martin avait été une «tragédie dévastatrice», mais qu'une enquête avait conclu à l'insuffisance de preuves pour inculper George Zimmerman de violation des droits civiques.

L'ancien vigile volontaire George Zimmerman qui faisait une ronde dans son quartier de Sanford en Floride avait tué le 26 février 2012 Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, sans arme, sorti acheter des bonbons.

L'affaire avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis et s'était envenimée en 2013 après l'acquittement de George Zimmerman, parvenu à convaincre un jury populaire qu'il avait agi en état de légitime défense.

Après le drame, le ministère de la Justice avait ouvert une enquête fédérale pour déterminer s'il y avait des motivations racistes dans le geste de M. Zimmerman.

Des enquêteurs fédéraux ont interrogé 75 témoins, réexaminé avec l'aide d'experts balistiques les déclarations de M. Zimmerman, étudié à nouveau les différentes autopsies ainsi que l'ensemble des dépositions de police écrites au sujet du suspect qui a eu de nombreuses mailles à partir avec les forces de l'ordre depuis son acquittement, a précisé le ministère.

«Si une enquête fédérale complète a conclu à l'insuffisance de preuves pour poursuivre pour crime de haine, la mort prématurée de ce jeune homme nécessite que nous poursuivions le dialogue et que nous n'ayons pas peur de faire face aux problèmes et aux tensions qu'elle a fait remonter à la surface», a affirmé Eric Holder.

Cette décision est rendue dans un contexte de tensions particulièrement exacerbées aux États-Unis après la multiplication récente de bavures policières à l'encontre de Noirs.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, avec parfois des émeutes, contre la décision de deux grands jurys de ne pas poursuivre des policiers blancs responsables de la mort de Noirs à Ferguson (Missouri) et à New York.

George Zimmerman... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 2.0

Agrandir

George Zimmerman

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Trayvon Martin... (PHOTO ARCHIVES AP) - image 2.1

Agrandir

Trayvon Martin

PHOTO ARCHIVES AP

George Zimmerman a été reconnu non coupable de meurtre non prémédité et d'homicide involontaire au terme d'un procès très médiatisé, en juillet 2013. L'affaire Trayvon Martin a connu un retentissement à l'échelle nationale aux États-Unis, plusieurs voyant dans la mort de l'adolescent, le symbole d'une justice à deux vitesses, où les Afro-Américains sont victimes de profilage racial et sont plus susceptibles de mourir sous les balles des policiers que leurs concitoyens blancs.

Cette décision du Département de la Justice serait annoncée alors que les conclusions de deux autres enquêtes, dont celle concernant la mort du jeune Michael Brown cet été à Ferguson au Missouri, sont très attendues.

- Avec lapresse.ca

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer