Égypte: 15 ans de prison pour des Frères musulmans accusés de torture

Mohammed Beltagui et Safwat Hegazi, deux responsables des... (Photo Manu Brabo, AP)

Agrandir

Mohammed Beltagui et Safwat Hegazi, deux responsables des Frères musulmans ont écopé de 15 ans de prison pour avoir «torturé, électrocuté et agressé sexuellement» un avocat qu'ils avaient séquestré trois jours durant dans une agence de voyages près de l'emblématique place Tahrir au Caire.

Photo Manu Brabo, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Égypte
Égypte

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

Agence France-Presse
LE CAIRE

Un tribunal égyptien a condamné samedi deux responsables des Frères musulmans à 15 ans de prison pour «torture et agression sexuelle» sur un avocat durant le soulèvement populaire contre l'ex-président Hosni Moubarak en 2011, ont rapporté des sources judiciaires.

Depuis que le président islamiste Mohamed Morsi a été destitué et arrêté en juillet 2013 par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi, les partisans des Frères musulmans sont la cible d'une implacable répression qui a fait près de 1400 morts, des manifestants islamistes pour la quasi-totalité, tandis que plus de 15 000 ont été emprisonnés.

Samedi, Mohammed Beltagui et Safwat Hegazi, deux responsables des Frères musulmans ont écopé de 15 ans de prison pour avoir «torturé, électrocuté et agressé sexuellement» un avocat qu'ils avaient séquestré trois jours durant dans une agence de voyages près de l'emblématique place Tahrir au Caire.

Les faits, qui remontent selon ces sources judiciaires au 3 février 2011 lorsque la place était occupée par des millions de manifestants anti-Moubarak, ont également été reprochés à six autres personnes.

Parmi elles, un journaliste d'Al-Jazeera, jugé par contumace, et un autre accusé ont été condamnés à 15 ans de prison.

Enfin, un ancien ministre de M. Morsi, Oussama Yassine et trois autres personnes ont écopé de peines de trois ans de prison.

MM. Beltagui et Hegazi sont, comme de nombreux leaders des Frères musulmans, dont M. Morsi lui-même, jugés dans d'autres procès.

Plusieurs journalistes de la chaîne d'information qatarie Al-Jazeera ont été accusés d'avoir soutenu les Frères musulmans et sont poursuivis par la justice égyptienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer