Washington condamne le bombardement d'un pétrolier en Libye

La Libye est plongée dans le chaos depuis... (Archives Reuters)

Agrandir

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi au terme de huit mois de conflit en 2011.

Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les soulèvements populaires dans le monde arabe. »

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont condamné mardi le bombardement par l'aviation libyenne d'un pétrolier au large de Derna, un port tenu par les islamistes du groupe État islamique (EI), qui a fait deux morts dimanche.

Selon l'armée libyenne, l'équipage du Araevo n'avait pas obtempéré aux ordres lui enjoignant de s'arrêter pour être fouillé avant son entrée au port de Derna, fief des islamistes.

«Nous condamnons fermement le bombardement le 4 janvier d'un pétrolier près de Derna», a indiqué la porte-parole du département d'État, Jennifer Psaki, dans un communiqué.

«L'actuelle escalade de violence en Libye contre des intérêts commerciaux civils aggrave un conflit qui est sur le fond politique», a-t-elle ajouté.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi au terme de huit mois de conflit en 2011, et les autorités n'arrivent pas à contrôler les dizaines de milices formées d'ex-insurgés qui font la loi en l'absence d'une armée et d'une police régulières bien entraînées. Le pays est dirigé par deux gouvernements et deux Parlements qui se disputent le pouvoir à distance.

La violence continue «menace l'intégrité, l'unité, la neutralité et l'indépendance des institutions vitales en Libye, notamment de la compagnie pétrolière nationale», a déclaré la porte-parole du département d'État.

«Les États-Unis veulent continuer à travailler aux côtés de la communauté internationale pour aider le peuple libyen à mettre en place un système de gouvernement ouvert à tous les partis», a-t-elle conclu.

Deux membres de l'équipage du pétrolier Araevo, un Grec et un Roumain, ont été tués dans le bombardement. Le navire battait pavillon libérien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer