Syrie: les rebelles disent avoir abattu un avion du régime

Un avion de l'armée syrienne.... (AFP)

Agrandir

Un avion de l'armée syrienne.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
Beyrouth

Les rebelles syriens ont affirmé avoir abattu mardi un avion de l'armée de l'air du régime près d'une région couverte par la trêve en vigueur dans trois provinces du sud de la Syrie.

Deux groupes rebelles opérant dans le sud-est de la Syrie ont, dans un communiqué conjoint, revendiqué cette opération.

«L'avion a été abattu et s'est écrasé dans un territoire sous contrôle du régime. Le sort du pilote n'est pas connu», a dit Fares al-Mounjed du groupe rebelle «les forces d'Ahmad al-Abdo».

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé que l'avion avait été abattu près d'un village situé à la frontière entre les provinces de Damas et de Soueida.

Soueida comme Deraa et Qouneitra sont les trois provinces où un cessez-le-feu initié par les États-Unis, la Russie et la Jordanie, est entré en vigueur dimanche à 12h00 locales (5h00 à Montréal).

Ces provinces du sud syrien font partie des «zones de désescalade» du plan conclu entre la Russie et l'Iran, alliés du régime de Damas, et la Turquie, soutien des rebelles.

Malgré la trêve, globalement respectée, le régime syrien a lancé lundi une offensive contre les rebelles dans la province de Soueida, selon l'OSDH, mais un média d'État a affirmé que l'assaut était dirigé contre des jihadistes.

D'après l'OSDH et des groupes rebelles, les affrontements se poursuivaient mardi dans cette province.

La trêve dans les trois provinces est entrée en vigueur à la veille d'un septième round de négociations de paix entre opposition et régime syrien à Genève, sous la houlette de l'ONU.

La guerre en Syrie, qui a fait plus de 320 000 morts, a été déclenchée en 2011 par la répression de manifestations pacifiques prodémocratie, mais s'est complexifiée au fil des ans avec l'implication de multiples acteurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer