Syrie: 30 «terroristes» tués dans les bombardements russes à Idleb

«Selon des informations obtenues via différents canaux de... (PHOTO AMMAR ABDULLAH, REUTERS)

Agrandir

«Selon des informations obtenues via différents canaux de renseignement, au moins 30 terroristes ont été tués» dans ces bombardements, a indiqué M. Konachenkov.

PHOTO AMMAR ABDULLAH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
Moscou

Au moins 30 djihadistes du groupe Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra, Al-Qaïda en Syrie) ont été tués dans les bombardements aériens russes dans la province syrienne d'Idleb, a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Il s'agit des frappes menées mardi pour la première fois à Idleb par des chasseurs-bombardiers Su-33 embarqués sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov qui est arrivé la semaine dernière au large des côtes syriennes en Méditerranée, selon le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov, cité dans le communiqué.

«Selon des informations obtenues via différents canaux de renseignement, au moins 30 terroristes ont été tués» dans ces bombardements, a indiqué M. Konachenkov.

Parmi eux figurent notamment des chefs djihadistes qui étaient chargés de «préparer et de mener une nouvelle offensive des combattants à Alep», a-t-il précisé.

La province d'Idleb est un bastion de Jaich al-Fatah (l'Armée de la conquête), coalition regroupant des rebelles islamistes et des djihadistes de Fateh al-Cham, anciennement Front al-Nosra jusqu'à sa rupture officielle avec Al-Qaïda.

La Russie fait intervenir son aviation depuis le 30 septembre 2015 sur le territoire syrien pour soutenir son allié, le président Bachar Al-Assad, et affirme ne frapper que des «cibles terroristes».

Depuis son déclenchement en 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 300 000 morts et provoqué le déplacement de plus de la moitié de la population.

Au moins 25 civils tués dans des bombardements du régime sur Alep

Au moins 25 civils ont été tués jeudi dans des bombardements aériens et d'artillerie du régime syrien sur les quartiers rebelles de la ville d'Alep, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Il s'agit du troisième jour de bombardements mené par le régime du président Bachar al-Assad sur les quartiers rebelles d'Alep après une suspension d'un mois.

«Depuis ce matin, le bilan des bombardements s'est élevé à 25» morts, a indiqué l'OSDH. Le correspondant de l'AFP a entendu le bruit de largage de barils d'explosifs depuis 10h locales (3h HE).

Ce correspondant s'est rendu dans le quartier de Bab al-Nayrab où un raid a touché un centre des Casques blancs, ces secouristes en zone rebelle. Le bombardement a fait des dégâts, mais pas de victimes.

D'après l'OSDH, les bombardements ont touché au moins six quartiers rebelles de la deuxième ville de Syrie. Alep est divisée depuis 2012 entre des zones tenues par le régime à l'ouest et des secteurs contrôlés par les rebelles à l'est.

Au total, 65 civils, y compris ceux tués jeudi, ont péri depuis la reprise des bombardements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer