Syrie: 25 civils tués dans des raids aériens à Alep

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, le... (PHOTO ABDALRHMAN ISMAIL, REUTERS)

Agrandir

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, le bilan pourrait encore s'alourdir en raison du nombre de blessés en situation critique.

PHOTO ABDALRHMAN ISMAIL, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
ALEP

Au moins 25 civils dont des enfants ont été tués samedi dans des raids aériens sur des quartiers rebelles de la ville syrienne d'Alep (nord), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Onze civils dont quatre enfants ont été tués par des raids aériens après minuit dans le secteur de Bab al-Nasr, dans le vieux Alep, et sept autres ont péri dans le quartier Fardous», a indiqué à l'AFP le directeur de l'Observatoire, Rami Abdel Rahmane.

Sept autres civils, dont des enfants, ont également été tués dans des quartiers rebelles, a ajouté l'Observatoire.

Selon l'OSDH, le bilan pourrait encore s'alourdir en raison du nombre de blessés en situation critique. «Au moins 20 personnes sont encore sous les décombres», a indiqué M. Abdel Rahmane.

D'après un correspondant de l'AFP dans les quartiers est d'Alep, contrôlés par les insurgés, «des hélicoptères et des avions de combat» survolaient toujours samedi les quartiers rebelles. Plusieurs barils d'explosifs ont également été largués.

Des bombardements ont touché un hôpital du secteur d'Al-Maadi, blessant des membres du personnel médical et des patients.

«Toutes sortes d'armes ont été utilisées pour bombarder l'hôpital, de minuit à 11 h (4 h heure de l'Est). Désormais, il est inutilisable», a expliqué Mohammad Kheir, l'un des médecins, ajoutant que des blessés légers étaient à déplorer parmi le personnel médical.

En larmes, une femme vêtue de noir s'accrochait désespérément à la jambe d'un jeune homme couvert de sang, soigné par les médecins sur le sol de l'hôpital. Du matériel médical était éparpillé dans la pièce.

Les rebelles ont riposté par des tirs d'obus sur les secteurs ouest de la ville, contrôlés par les forces du régime du président syrien Bachar al-Assad, a ajouté l'OSDH sans faire état de bilan dans l'immédiat.

L'agence officielle SANA a indiqué samedi qu'une personne avait été tuée et neuf blessées par des tirs de roquettes sur la partie progouvernementale de la ville.

Ancienne capitale économique du pays, Alep est divisée depuis 2012 entre quartiers rebelles à l'est et pro-régime à l'ouest.

La ville est un des principaux enjeux du conflit en Syrie, qui a fait plus de 280 000 morts depuis 2011 et jeté hors de chez elles des millions de personnes.

La semaine dernière, les troupes de Bachar al-Assad ont coupé la route du Castello, au nord-ouest d'Alep, dernière voie par laquelle transitaient les biens et les personnes vers les quartiers tenus par les rebelles dans la ville.

Les secteurs rebelles d'Alep sont depuis de facto assiégés par les forces du régime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer