Syrie: 100% du sarin «neutralisé» à bord du Cape Ray

L'équipe chargée de détruire les armes chimiques évacuées de Syrie à bord du... (Photo Luca Bruno, AP)

Agrandir

Photo Luca Bruno, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

L'équipe chargée de détruire les armes chimiques évacuées de Syrie à bord du navire américain Cape Ray a «neutralisé 100%» des agents destinés à produire du gaz sarin, a annoncé le Pentagone mardi.

L'équipe, composée de soldats américains et de civils, est parvenue à neutraliser la totalité des 581 tonnes de ces éléments à bord du Cape Ray, un cargo roulier américain qui croise dans les eaux internationales en Méditerranée, a expliqué le colonel Steve Warren, un porte-parole du département américain de la Défense.

Selon lui, l'équipe a entamé la neutralisation de 19,8 tonnes d'agents destinés à fabriquer du gaz moutarde, un autre gaz extrêmement toxique, qui peut être utilisé, comme le sarin, dans des attaques à l'arme chimique.

La destruction de ces agents par hydrolyse avait commencé début juillet et devrait, selon le Pentagone, s'achever à la fin du mois d'août.

Ce processus doit permettre de détruire les agents chimiques à plus de 99% et d'en réduire la toxicité à des niveaux similaires à ceux habituels dans l'industrie.

L'opération est supervisée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Les agents chimiques traités à bord du Cape Ray seront ensuite confiés à des sociétés de traitement spécialisées dans les déchets industriels, tout comme d'autres agents chimiques syriens traités à terre dans des bâtiments spécialisés en Grande-Bretagne, en Finlande et aux États-Unis.

La Syrie a évacué un total de 1300 tonnes d'agents chimiques.

Le transfert de ces armes, et leur destruction, sont le fruit de l'adhésion de la Syrie à la convention sur l'interdiction des armes chimiques en octobre 2013 dans le cadre d'un accord russo-américain ayant permis d'éviter une intervention militaire américaine après que Damas eût été accusé d'avoir utilisé du gaz sarin dans une attaque ayant fait 1400 morts l'été dernier.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer