L'Algérie tranchera sur l'autorisation de passage d'avions français

Un soldat français décharge l'avion prêté par le... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Un soldat français décharge l'avion prêté par le Canada, dans le cadre de son intervention au Mali.

Photo La Presse Canadienne

Partager

Agence France-Presse
Paris

La décision d'autoriser ou non le survol du territoire algérien par des avions français vers le Mali sera prise par les autorités algériennes «en fonction des intérêts suprêmes de l'Algérie», a déclaré dimanche soir le ministre de l'Information Mohand Oussaid Bélaïd.

«C'est une question qui sera étudiée en fonction des intérêts suprêmes de l'Algérie», a dit le ministre, interrogé par la chaîne de télévision France24. «Dans ce genre de situation, c'est l'intérêt national qui est privilégié et c'est les autorités suprêmes du pays qui jugeront de l'opportunité d'autoriser ou de ne pas autoriser une telle action», a-t-il ajouté.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait annoncé le 13 janvier que l'Algérie avait «autorisé sans limite le survol de son territoire» par les avions français engagés dans l'intervention au Mali.

François Hollande avait aussi indiqué le 15 janvier depuis Dubaï que le président algérien Abdelaziz Bouteflika avait «autorisé le survol de l'Algérie par un certain nombre de nos avions».

Mohand Oussaid Bélaïd (appelé couramment Mohamed Saïd) a souligné que la guerre au Mali est «une guerre aux portes de l'Algérie».

Dans la matinée, il avait mis l'accent sur la nécessité d'une solution politique au Mali. «S'il en a été décidé autrement, je ne pense pas qu'il y ait d'autre solution à ce pays que politique», avait-il dit.

Le ministre a encore assuré que «la sécurisation de tous les sites gaziers et pétroliers en Algérie est un souci permanent des autorités algériennes. Cette nouvelle épreuve sera mise à profit par nos services de sécurité pour mieux encore sécuriser toutes les installations et mieux sécuriser nos frontières».

«L'Algérie a sécurisé ses frontières et a fermé ses frontières et a pris toutes les dispositions pour éviter tout débordement sur son territoire», a-t-il encore déclaré.

Mohamed Saïd n'a pas voulu confirmer que des membres du commando de preneurs d'otage avaient été capturés vivants. «Dans ce genre de situation l'information a parfois un aspect sécuritaire qu'on ne peut pas encore divulguer», a-t-il dit en précisant que les fouilles du site pour le sécuriser totalement se poursuivaient.

«Patientez jusqu'à demain, on aura un peu plus d'informations et probablement un bilan définitif», a-t-il dit. Une conférence de presse du premier ministre algérien Abdelmalek Sellal est prévue lundi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer