Un proche d'un auteur de l'attentat de Charlie Hebdo interpellé en Turquie

Chérif Kouachi (à gauche)... (PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Chérif Kouachi (à gauche)

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Agence France-Presse
Paris

Un proche de l'un des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo à Paris en janvier 2015 a été interpellé fin juillet en Turquie, suspecté d'avoir voulu se rendre en Syrie, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête.

Mourad Hamyd, beau-frère de Chérif Kouachi, a été refoulé de Turquie et placé dans un centre de rétention en Bulgarie le 28 juillet, selon cette source.

«Il a été arrêté, identifié, toutes les mesures nécessaires sont prises, nous attendons le déroulement de la procédure judiciaire», a confirmé dans l'après-midi à l'AFP la ministre bulgare de l'Intérieur, Roumiana Batchvarova, selon qui la justice bulgare pourrait statuer dès le 9 août sur une extradition.

«Il avait un comportement typique pour un combattant étranger», a précisé la ministre, sans livrer davantage de détails sur le lieu et les conditions de son interpellation. «Il est aujourd'hui dans un lieu sûr où il ne représente pas un danger pour les autres», a-t-elle assuré.

Une information judiciaire a été ouverte le 29 juillet par la section antiterroriste du parquet de Paris en vue de délivrer un mandat d'arrêt européen à l'encontre du jeune homme, âgé de 20 ans.

Perpétrée par Chérif et Saïd Kouachi, l'attaque jihadiste du 7 janvier 2015 contre les caricaturistes de Charlie Hebdo dans les locaux du journal satirique en plein Paris avait fait onze morts.

Mourad Hamyd, dont la soeur avait épousé Chérif, le cadet des deux frères Kouachi, avait été placé en garde à vue pendant 48 heures au lendemain de l'attentat, avant d'être relâché sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Des proches ont signalé sa disparition au commissariat de Charleville-Mézières (nord-est), où il réside avec sa famille, selon la source judiciaire.

Dans un entretien à l'AFP, le 10 janvier 2015, il s'était dit «sidéré, complètement dépassé par les événements». «Cet attentat (contre Charlie Hebdo), c'est l'horreur, c'est un crime horrible et je pense aux victimes et à leurs familles», avait-il déclaré, assurant n'avoir que des rapports «assez lointains» avec Chérif Kouachi.

Selon un état des lieux dressé le 19 juillet par le premier ministre français Manuel Valls, 2147 Français ou étrangers résidant en France «sont connus pour leur implication dans les filières syro-irakiennes».

Quelque 680 adultes, dont un tiers de femmes sont sur place, 179 personnes sont en transit dans un pays tiers pour rejoindre la zone ou en revenir, et 203 personnes qui ont séjourné en Syrie ou en Irak sont revenues sur le territoire français. Cent quatre-vingt-sept Français ou résidents français y sont morts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer