Attentats à Paris: le tueur de l'Hyper Cacher «téléguidé de l'étranger»

Amédy Coulibaly... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Amédy Coulibaly

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Agence France-Presse
PARIS

Le responsable de la tuerie dans un supermarché casher parisien le 9 janvier semble avoir «reçu des instructions de l'étranger», selon le procureur de la République de Paris François Molins.

«Nous sommes face à des radicaux qui agissent dans la discrétion», a-t-il déclaré en évoquant les djihadistes présents en France, dans un entretien à paraître mardi dans le quotidien Le Figaro.

«Ces individus semblent seuls mais, quand on gratte un peu, on s'aperçoit qu'ils agissent au nom de groupes terroristes sur des cibles correspondant à des mots d'ordre donnés par Daech [acronyme arabe du groupe djihadiste «État islamique, NDLR] ou Jabhat al-Nosra», mouvements actifs en Syrie et en Irak, a ajouté François Molins.

Sid Ahmed Ghlam, un Algérien de 24 ans soupçonné d'avoir voulu attaquer une église près de Paris fin avril «a été téléguidé depuis la zone irako-syrienne, a-t-il rappelé. Selon toutes les hypothèses en cours de vérification, Amédy Coulibaly a lui aussi reçu des instructions depuis l'étranger», a ajouté le procureur, sans préciser de quel pays.

Amédy Coulibaly a tué une policière municipale près de Paris le 8 janvier, puis trois clients et un employé juifs d'un Hyper Cacher de la capitale le lendemain. Il agissait en coordination avec les frères Chérif et Saïd Kouachi, auteur de l'attaque meurtrière contre le journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier.

Amédy Coulibaly a exprimé son allégeance au groupe État islamique, quand Chérif Kouachi a dit agir au nom d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer