Le preneur d'otages a demandé à des proches d'attaquer des cibles

Le preneur d'otages du supermarché casher de Paris,... (PHOTO AP/PRÉFECTURE DE PARIS)

Agrandir

Le preneur d'otages du supermarché casher de Paris, Amedy Coulibaly.

PHOTO AP/PRÉFECTURE DE PARIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Agence France-Presse

Le preneur d'otages du supermarché casher de Paris vendredi, Amedy Coulibaly, a appelé des proches pour leur demander d'attaquer des cibles avant d'être tué dans l'assaut des forces de l'ordre, a-t-on appris de source sécuritaire.

«Il a demandé à ses potes d'aller attaquer différentes cibles, et notamment des commissariats de banlieue parisienne», a assuré cette source.

Selon elle, Coulibaly disposait par ailleurs avec lui de «pas mal d'explosifs» et a également tenté de piéger une des portes du magasin, «mais il n'avait pas relié les explosifs».

Sa compagne, Hayat Boumeddiene, était toujours recherchée vendredi soir dans l'enquête sur la fusillade mortelle survenue la veille au sud de la capitale.

Appelant vendredi soir les Français «à la vigilance», le président François Hollande a déclaré que son pays n'en avait «pas terminé avec les menaces dont elle est la cible».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer