Conseil d'urgence des ministres de l'Intérieur de l'UE vendredi

La présidence luxembourgeoise de l'Union européenne a décidé dimanche de... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris, le 13 novembre 2015. »

Agence France-Presse
Luxembourg

La présidence luxembourgeoise de l'Union européenne a décidé dimanche de convoquer une réunion d'urgence des 28 ministres européens de l'Intérieur et de la Justice vendredi prochain à Bruxelles, à la demande de la France, suite aux attentats de Paris.

Cette réunion est «destinée à renforcer la réponse européenne et à assurer le suivi et la mise en oeuvre des mesures décidées», a annoncé le vice-Premier ministre luxembourgeois et ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider, dans un communiqué.

«Face à la barbarie, face au terrorisme, l'Europe est unie et aux côtés de la France», a-t-il assuré soulignant que la décision de convoquer cette réunion avait été prise de concert avec les autorités françaises.

Paris avait auparavant réclamé la tenue d'un conseil extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'UE, à la suite des attentats qui ont fait au moins 129 morts.

Le «combat» contre le terrorisme «doit encore être renforcé à tous les niveaux et en particulier aux niveaux européen et international», a estimé le ministère français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

«Cette réunion doit permettre d'aborder, de manière aussi concrète et opérationnelle que possible, plusieurs sujets identifiés comme prioritaires depuis les attentats de janvier» en France, a indiqué M. Cazeneuve, ajoutant qu'il est «urgent» d'en «accélérer le calendrier de négociation et de mise en oeuvre».

«Face au niveau de menace pesant sur l'UE, sur ses Etats membres et sur ses citoyens, l'Europe doit se doter d'un (fichier européen des passagers aériens) PNR efficace», «d'un cadre pour lutter contre le financement du terrorisme» et d'une «législation solide et efficace sur le contrôle des armes à feu», a ajouté le ministre français.

«Les pays membres de l'UE doivent également renforcer leurs échanges de renseignements et mettre en oeuvre des contrôles systématiques et coordonnés aux frontières extérieures» de l'UE, «à travers une révision ciblée du code frontières Schengen», a aussi expliqué le ministre, souhaitant «sur tous ces sujets» que des «avancées concrètes» interviennent «au plus vite».

Dans une déclaration conjointe publiée dimanche soir à l'issue d'une réunion à Paris, les ministres luxembourgeois et français et le Commissaire européen chargé des Migrations et des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, ont estimé que «les attentats barbares du 13 novembre 2015 ont été une attaque contre l'Europe dans son ensemble».

«L'Europe a le devoir historique de défendre ses valeurs fondamentales et de ne pas succomber à la terreur. L'Europe restera unie dans la solidarité face à la violence et la haine», selon leur communiqué.

«Nous avons souligné l'urgence de prendre des décisions rapides et opérationnelles et de les mettre en oeuvre dans un calendrier reserré», ont conclu les trois responsables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer