La Turquie arrête 1300 migrants prêts à partir pour la Grèce

La ville d'Ayvacik, dans la province du Canakkale,... (Photo Santi Palacios, AP)

Agrandir

La ville d'Ayvacik, dans la province du Canakkale, est un point de départ important à destination de l'île grecque de Lesbos.

Photo Santi Palacios, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Associated Press
ANKARA, Turquie

Quelque 1300 migrants qui s'apprêtaient apparemment à partir pour la Grèce ont été arrêtés dans le nord-ouest de la Turquie.

Environ 750 personnes ont été interpellées lors d'une perquisition menée avant l'aube dans la ville d'Ayvacik, dans la province du Canakkale, qui est un point de départ important à destination de l'île grecque de Lesbos, selon l'agence de presse Anadolu.

Les forces de l'ordre ont arrêté environ 550 personnes de plus au cours des heures suivantes, dont certaines qui essayaient de se cacher dans des oliveraies.

Les migrants ont été placés à bord de bus et conduits vers un petit centre de détention déjà surpeuplé, a ajouté l'agence Dogan.

Les arrestations ont été condamnées par Amnistie internationale.

Aucun dirigeant turc n'était disponible pour commenter, mais les arrestations surviennent au lendemain d'un accord conclu entre la Turquie et l'Union européenne pour relancer le processus d'admission de la Turquie au sein de l'UE et lutter contre la crise des réfugiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer