Népal: la police tire sur des manifestants, un mort

Des centaines de manifestants ont lancé des engins... (PHOTO AFP)

Agrandir

Des centaines de manifestants ont lancé des engins incendiaires et des pierres sur les policiers dans la capitale népalaise.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Katmandou

La police népalaise a ouvert le feu mardi sur des manifestants, tuant une personne, lors d'un mouvement de protestation contre un projet de nouvelle Constitution, a annoncé un porte-parole de la police.

Les affrontements ont éclaté dans le district de Saptari lorsque les manifestants ont tenté de bloquer une route nationale, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Kamal Singh Bam.

Des centaines de manifestants ont lancé des engins incendiaires et des pierres sur les policiers, s'attaquant à leurs véhicules et à un poste de police, a-t-il dit.

«Une personne a été tuée et cinq blessées après que la police eut été obligée d'ouvrir le feu pour contrôler la violence de la foule», a-t-il ajouté.

Les partis régionaux qui représentent la minorité ethnique des Madhesis vivant dans cette région ont appelé mardi à une grève illimitée pour protester contre ce projet de Constitution qui prévoit de faire du Népal un État fédéral divisé en six provinces.

Selon eux, les nouvelles frontières administratives prévues par le projet sont discriminatoires vis-à-vis des communautés historiquement marginalisées.

Les six députés du parti Sadbhawana, qui représente les Madhesis, ont quitté le parlement mardi, affirmant qu'ils étaient réduits au rôle de «témoins impuissants» dans le processus politique.

Les consultations sur la loi fondamentale avaient commencé en 2008, deux ans après la fin d'une insurrection maoïste qui avait fait plus de 16 000 morts en dix ans et débouché sur la fin de la monarchie hindoue qui durait depuis 240 ans.

Les négociations sur les nouvelles frontières ont été difficiles et parfois émaillées de violences et ce n'est qu'après un séisme meurtrier en avril que les partis politiques rivaux, dont les maoïstes, sont parvenus à un début d'accord.

Des centaines de personnes ont participé la semaine dernière à des manifestations violentes contre le texte. Deux personnes ont été tuées lorsque la police a ouvert le feu sur des manifestants.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer