Népal: un village entier emporté par une coulée de boue

Des soldats ont participé aux opérations de secours... (Photo: Reuters)

Agrandir

Des soldats ont participé aux opérations de secours samedi dernier à Langtang.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Binaj Gurubacharya
Associated Press
Katmandou

Les secouristes ont récupéré les corps de 60 personnes - incluant neuf étrangers - qui ont été tués lorsque le séisme au Népal a provoqué un glissement de terrain qui a englouti un village pittoresque de la Vallée de Langtang, fort populaire auprès des touristes car il offre des vues époustouflantes des Himalayas.

Les résidants du village, aussi appelé Langtang, prétendent que la coulée de boue, survenue en même temps que le tremblement de terre du 25 avril, a possiblement fait jusqu'à 200 morts.

«Le village entier a été rayé de la carte par la coulée de boue. Il y a avait 60 maisons, mais elles ont été englouties sous les débris. Il sera impossible de récupérer tous les corps», a déclaré le responsable du district de Rasuwa, Gautam Rimal.

Situé à environ 60 kilomètres au nord de Katmandou, le village est maintenant à environ deux jours de marche de la ville la plus proche parce que le glissement de terrain a bloqué les routes des environs.

Bien que les hélicoptères permettent de s'y rendre, ils sont forts occupés compte tenu du grand nombre de missions de sauvetage qui ont lieu un peu partout.

Le séisme a tué plus de 7500 personnes et en a blessé 14 000 en rasant les montagnes et en détruisant les édifices et les sites archéologiques de Katmandou.

Pendant ce temps, la police de Katmandou affirme que près d'un million de personnes ont fui la capitale au cours des 10 dernières journées. Dans les premiers jours qui ont suivi le séisme, les stations d'autobus étaient bondées de gens qui craignaient les répliques ou qui tentaient de se rendre dans les villages de leurs proches.

Mardi, des gens tentaient toujours de quitter.

«Je suis resté ici pour aider mes voisins et aider à nettoyer le quartier», a déclaré Surya Singh, qui se trouvait dans une station d'autobus.

Maintenant, il veut voir les dommages causés à son village natal, mais puisque de nombreuses routes sont détruites, il ne savait pas s'il allait pouvoir s'y rendre en autobus.

Les écoles demeureront fermées jusqu'au 14 mai, mais les marchés sont ouverts et des aliments frais sont livrés chaque jour.

L'aide humanitaire devrait jouer un rôle crucial dans la reconstruction du pays.

Le porte-parole pour le secrétaire-général des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a déclaré aux journalistes que des centres logistiques étaient en train d'être installés dans cinq districts additionnels pour la livraison de l'aide humanitaire.

«La distribution de plus de 2000 tonnes de nourriture a aussi débuté dans 15 districts», a-t-il indiqué.

L'Organisation mondiale de la santé a fait savoir que des hôpitaux de campagne temporaires avaient été installés à cinq endroits différents à Katmandou et dans cinq autres à l'extérieur de la capitale.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Casse-tête humanitaire au Népal

    Sherbrooke

    Casse-tête humanitaire au Népal

    L'infirmier Patrick Raymond cumule plusieurs missions humanitaires, mais celle en sol népalais frappe par sa complexité : l'inaccessibilité de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer