Argentine: grève des femmes après le viol fatal d'une ado

Lucía Pérez, adolescente de 16 ans, a été violée,... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Lucía Pérez, adolescente de 16 ans, a été violée, torturée et assassinée il y a quelques jours en Argentine.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Des milliers de femmes en Argentine arrêteront de travailler pendant une heure aujourd'hui pour protester contre l'horrible viol et meurtre d'une adolescente. Elles répondront ainsi à l'appel d'un collectif « pour exiger la fin de la violence machiste » dans ce pays où s'additionnent sans cesse les meurtres sordides de femmes.

Lucía Pérez, adolescente de 16 ans, est décédée plutôt ce mois-ci, dans la ville de Mar del Plata. Deux hommes l'ont déposée à l'hôpital le 8 octobre, fraîchement lavée et habillée, disant qu'elle était morte d'une surdose. Mais les médecins ont tiré leurs propres conclusions : viol, torture, assassinat. Ce meurtre a outré le pays.

Les activistes du collectif Ni Una Menos (Pas une de moins) invitent ainsi les femmes à faire une heure de grève, entre 13 h et 14 h, heure locale. Elles ont nommé l'événement Miercoles Negro, qui signifie mercredi noir en espagnol.

« Que vous soyez au bureau, à l'école, à l'hôpital, au journal, au tribunal, au magasin ou à l'usine, où que vous travailliez, arrêtez une heure pour demander la fin de la violence machiste », écrivent les organisateurs.

Puis, le collectif invite les femmes à porter du noir et à participer à une manifestation à 17 h à Buenos Aires où elles se dirigeront vers la place de Mai. 

En moyenne, une femme est tuée toutes les 36 heures dans des cas de violence conjugale en Argentine.

> Lisez l'article complet sur Le Monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer