Matthew: des habitants piégés par les eaux aux Bahamas

L'ouragan, qui passe atuellement sur l'archipel des Bahamas... (photo Tim Aylen, AP)

Agrandir

L'ouragan, qui passe atuellement sur l'archipel des Bahamas (ci-dessus), est à seulement 290 kilomètres du sud-est de la Floride et affiche des vents soutenus de 220 km/h, a précisé le NHC.

photo Tim Aylen, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NASSAU

Les Bahamas subissaient jeudi de plein fouet l'ouragan Matthew, des habitants étant piégés chez eux par la montée des eaux tandis que tout l'archipel touristique était à l'arrêt et sans électricité.

Sur l'île de New Providence, où se trouve la capitale Nassau qui regroupe les deux tiers de la population bahamienne, des résidants ont relaté avoir eu le toit de leur maison arraché par la force des vents.

D'autres habitants des parties ouest et sud de l'île ont indiqué être bloqués dans l'obscurité dans leur habitation inondée. Ces personnes étaient demeurées sur place, sans suivre les instructions d'évacuation émises ces derniers jours par les autorités concernant ces zones inondables.

« Au secours », a posté sur Facebook Tamico Gilbert, un résidant de Yamacraw Beach Estates. « (Le niveau de) l'eau dépasse (mon) lit », a-t-il écrit. « Je suis sur une commode. Presque plus de batterie de téléphone ».

Les météorologues locaux, sur le pied de guerre, ont dû évacuer leur bureau situé à l'aéroport de Nassau et être transférés dans un camion des pompiers vers d'autres locaux jugés plus sûrs.

Les routes étaient jonchées d'arbres et les dommages touchant les clôtures et les murs étaient étendus.

Sur Paradise Island, à l'hôtel Atlantis Beach Tower, les clients ont été regroupés dans les salles de réception du centre de convention.

La façade d'entrée a elle été détruite par les rafales, dans un impressionnant fracas, selon une employée.

« On pouvait sentir que le vent poussait et poussait de plus en plus fort, ça secouait », a-t-elle relaté. « Un morceau s'est détaché, et puis l'ensemble de l'entrée vitrée a volé en éclats. J'ai poussé un cri ».

« Nous avons fermé tout le site », a-t-elle précisé.

À Nassau, seuls les bureaux possédant un groupe électrogène continuaient à être alimentés en électricité. Les autorités ont préventivement coupé la distribution afin de réduire les risques d'accidents liés aux chutes de câbles.

Le réseau électrique a subi des dommages sur l'ensemble de l'archipel, mais les principales stations étaient pour l'heure épargnées, a indiqué jeudi en début d'après-midi Arnette Ingraham, une responsable de la distribution d'électricité.

« Aussitôt que l'alerte sera levée, nous serons en mesure de commencer à remettre le courant », a-t-elle déclaré. 

Les autorités ont demandé à tous les Bahamiens de ne pas sortir de chez eux.

L'ouragan Matthew a fait au moins 108 morts en Haïti et d'importantes destructions à Cuba, pays situés au sud des Bahamas.

Après Matthew, Nicole

La tempête tropicale Nicole s'est transformée en ouragan jeudi en milieu de journée, a annoncé le Centre d'information sur les ouragans (NHC), précisant que les côtes des Bermudes devraient subir les assauts d'une mer agitée.

> Suivez la progression de Nicole sur le site du NHC

Nicole souffle à 130 km/h et pourrait se renforcer légèrement dans les 24 prochaines heures, mais ne nécessite pas de mise en alerte à ce stade, selon le bulletin à 18 h GMT (14h à Montréal). Il se trouve à l'est du puissant ouragan Matthew, qui a dévasté plusieurs pays des Caraïbes ces derniers jours et se dirige vers la Floride.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer