Mexique: le président veut autoriser le mariage gai dans tout le pays

La Cour suprême mexicaine a émis en juin... (PHOTO AP)

Agrandir

La Cour suprême mexicaine a émis en juin 2015 un jugement déclarant inconstitutionnelle toute décision d'interdire le mariage homosexuel dans un de ses États.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jennifer GONZALEZ COVARRUBIAS, Leticia PINEDA
Agence France-Presse
Mexico

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a annoncé mardi qu'il voulait réformer la constitution pour autoriser dans tout le pays le mariage entre personnes du même sexe, jusqu'ici limité à certaines régions.

«Je vais signer une réforme de l'article 4 de la Constitution (...) pour reconnaître comme un droit le fait que les personnes puissent se marier sans discrimination», a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec des organisations de défense des homosexuels.

En ce mardi 17 mai, journée internationale de lutte contre l'homophobie, M. Peña Nieto, qui a mis ses photos de profil Facebook et Twitter aux couleurs arc en ciel du drapeau gai, a déclaré soutenir que «les mariages se tiennent sans discrimination en raison d'un handicap, de la condition sociale, de problèmes de santé, de la religion, du genre ou de la préférence sexuelle».

Avec cette initiative, «le mariage égalitaire serait légalisé dans notre pays, comme l'a déterminé la Cour suprême», a déclaré le chef de l'État, qui juge indu que les couples gais bénéficient de droits différents selon les États.

La ville de Mexico a été, dès 2007, la première en Amérique latine à autoriser les unions civiles entre personnes du même sexe, avant de légaliser le mariage homosexuel en 2009.

Trois autres États, Coahuila (nord), Nayarit et Quintana Roo (est), sur les 31 que compte le Mexique, ont modifié leur code civil pour légaliser le mariage gai. Un quatrième état, Campeche (est), a approuvé un texte de loi en ce sens mais qui doit encore entrer en application.

La Cour suprême mexicaine, la plus haute instance judiciaire de ce pays très catholique, a émis en juin 2015 un jugement déclarant inconstitutionnelle toute décision d'interdire le mariage homosexuel dans un de ses États.

Combat des citoyens 

«C'est une réponse au combat mené par les citoyens depuis 2012 pour illustrer les violations que l'on trouve dans les codes civils» des différents États, a expliqué Alex Ali Méndez, avocat du collectif Matrimonio Igualitario México.

Dans des déclarations à l'AFP, M. Méndez a également déploré que la communauté gai souffre «de discours défavorables dans le milieu politique et local».

La lutte ne se terminera pas avec la légalisation du mariage gai, «nous avons vu que désormais les registres civils (...) marient les couples de même sexe, mais refusent de délivrer des actes (de naissance) à leurs enfants», a ajouté le militant.

Le président a également annoncé une réforme pour que le registre civil puisse délivrer des actes de naissance qui reconnaissent l'identité du genre, en plus d'une autre initiative pour réviser le langage du code fédéral pour supprimer les expressions discriminantes.

En plus de cela, il a demandé au ministère des Affaires étrangères de reconnaître les changements de sexe lors de la délivrance de nouveaux passeports à des personnes déclarant un sexe différent à celui inscrit dans leur acte de naissance.

En Amérique latine, l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay et la Colombie ont légalisé les unions entre personnes du même sexe. D'autres pays du continent ont approuvé les unions civiles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer