Mexique: au moins 43 morts dans des affrontements

Les affrontements ont débuté après que les forces... (PHOTO HECTOR GUERRERO, AFP)

Agrandir

Les affrontements ont débuté après que les forces de l'ordre ont essuyé des tirs en provenance d'un véhicule suspect qu'ils avaient arrêté.

PHOTO HECTOR GUERRERO, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
TANHUATO

Au moins 43 personnes, dont 42 hommes armés et un policier fédéral, ont été tuées vendredi dans des affrontements dans l'ouest du Mexique, a annoncé à l'AFP un responsable du gouvernement fédéral.

«Le bilan provisoire est de 42 délinquants présumés et un policier fédéral» morts dans ces affrontements, survenus dans la localité de Tanhuato, dans l'État de Michoacán, à environ 500 kilomètres de Mexico, a indiqué ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Un précédent bilan faisait état de 37 civils armés et deux policiers fédéraux tués.

Selon le gouverneur du Michoacán, Salvador Jara, les affrontements ont débuté après que les forces de l'ordre ont essuyé des tirs en provenance d'un véhicule suspect qu'ils avaient arrêté. Les hommes armés se trouvant à bord se sont ensuite retranchés dans un ranch à proximité, où ont eu lieu plusieurs échanges de tirs avec les forces de l'ordre.

«Selon un rapport préliminaire, ceux qui ont attaqué les forces fédérales étaient très nombreux et possédaient beaucoup d'armes», a déclaré M. Jara à la Radio Formula, précisant ne pas encore pouvoir donner de bilan définitif.

Vendredi soir, le ranch, appelé «El Sol» et situé à la limite entre les États de Michoacán et de Jalisco, était gardé par quelque 500 militaires et policiers fédéraux.

Pour M. Jara, «il est très probable» que les hommes armés qui ont ouvert le feu fassent partie du cartel de narcotrafiquants Jalisco Nueva Generacion (Jalisco Nouvelle Génération), qui est devenu l'ennemi numéro un du gouvernement mexicain ces derniers mois.

L'affrontement de vendredi est l'un des pires qu'ait connu le Mexique depuis le lancement fin 2006 par Felipe Calderon, alors président, d'une vaste offensive militaire contre les cartels. L'État du Michoacán figurait dans la liste des États prioritaires de cette nouvelle stratégie sécuritaire et constitue toujours un défi pour les forces de sécurité mexicaines.

La localité de Tanhuato, qui compte 15 000 habitants, est voisine de Yurecuaro, également dans le Michoacán, où un candidat de gauche aux élections municipales, ex-chef d'une milice d'autodéfense mexicaine, a été assassiné la semaine dernière lors d'une réunion électorale.

Tanhuato est aussi proche de la frontière de l'État de Jalisco, où le gouvernement a déployé une opération militaire lourde contre Jalisco Nueva Generacion.

Plus de 80 000 personnes ont été tuées et 23 000 sont portées disparues depuis le début de l'offensive militaire antidrogue de Felipe Calderon, qui a été poursuivie par son successeur, Enrique Peña Nieto, arrivé au pouvoir en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer