Mexique: trois soldats portés disparus après l'attaque de leur hélicoptère

Un homme est arrêté par la police après... (Photo Alejandro Acosta, Reuters)

Agrandir

Un homme est arrêté par la police après l'attaque de l'hélicoptère militaire.

Photo Alejandro Acosta, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GUADALAJARA

Les autorités mexicaines étaient toujours à la recherche samedi de trois militaires disparus dans l'attaque de leur hélicoptère la veille par des hommes armés dans l'État de Jalisco (ouest), qui a fait trois morts parmi les soldats.

Deux policiers fédéraux et dix autres soldats ont également été blessés dans l'attaque contre cet hélicoptère Cougar qui participait à une opération contre la criminalité et a dû effectuer un atterrissage d'urgence.

La journée de vendredi avait été marquée par des violences dans cet Etat, fief du puissant cartel de la drogue Nouvelle Génération, ayant fait un total de sept morts et 19 blessés.

«Les recherches continuent (...) Nous ne savons toujours pas ce qui est arrivé» aux disparus, a expliqué à l'AFP une source à la police fédérale.

La zone ratissée par des soldats et des enquêteurs du parquet général s'étend sur moins de 200 mètres autour de l'hélicoptère et présente une haute végétation. Les disparus pourraient se cacher, être inconscients ou même être tombés de l'appareil.

Interrogée sur la possibilité que les trois hommes aient été pris en otage, une autre source fédérale a refusé «de spéculer». «Nous en restons à la version qu'ils ont disparu».

L'appareil transportait au total 18 personnes: 10 soldats, les deux policiers et cinq membres d'équipage. Il a été touché entre les villes de Casimiro Castillo et Villa Purificacion.

Simultanément, des hommes armés ont semé la panique dans 25 localités de l'État, y compris dans la capitale locale Guadalajara, deuxième ville du Mexique, en bloquant des routes avec des bus et des camions en flammes, tandis que plusieurs banques et stations-service étaient incendiées.

Les autorités ont annoncé avoir interpellé 19 personnes.

Ces violences ont éclaté le jour du lancement de l'«Opération Jalisco», destinée à combattre le crime dans cette région.

Des officiels ont récemment assuré que le cartel Nouvelle Génération, dirigé par Nemesio Oseguera, alias «El Mencho», était devenu si puissant qu'il fabriquait ses propres armes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer