Brésil: un baiser collectif contre l'homophobie

Le Brésil s'est vu attribuer la palme de... (Archives AP)

Agrandir

Le Brésil s'est vu attribuer la palme de «champion du monde des crimes homophobes» par Groupe Gay de Bahia.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sao Paulo

Ulcérés par l'expulsion d'un bar, dans l'État de Sao Paulo au Brésil, d'un couple de jeunes femmes qui s'embrassaient, une cinquantaine de personnes ont échangé dimanche un «beijaço» (baiser collectif) gay devant l'établissement pour dénoncer l'homophobie.

Les deux femmes, âgées de 22 et 23 ans, ont dû quitter ce bar de la ville de Ribeirao Preto pour s'y être embrassées en public dimanche dernier, rapporte la presse brésilienne.

La direction du bar a justifié, dans un communiqué, l'expulsion en dénonçant une «conduite inappropriée». Les deux jeunes femmes ont elles immédiatement porté plainte à la police et auprès de la Commission de lutte contre l'homophobie de l'Ordre des avocats du Brésil.

Ce dimanche, une cinquantaine de jeunes ont brandi des pancartes avec des messages contre l'homophobie, une manifestation suivie de près par la police jusqu'à leur arrivée au bar devant lequel les participants se tous embrassés, indique toujours la presse.

Quatre couples homosexuels ont alors été autorisés à entrer dans l'établissement, où ils se sont embrassés longuement.

Le Brésil s'est vu attribuer la palme de «champion du monde des crimes homophobes» par Groupe Gay de Bahia (GGB), en raison des 312 meurtres d'homosexuels, travestis et transsexuels en 2013, 7,7% de moins toutefois que l'année précédente.

Au total 40% des crimes commis en Amérique du Sud contre les homosexuels, les travestis et les transsexuels, le sont au Brésil.

Un projet de loi pour punir l'homophobie se heurte depuis des années à la résistance des courants catholiques et évangélistes au Parlement.

En 2011, l'union stable de couples homosexuels a été reconnue par la Cour suprême, qui leur a garanti les mêmes droits qu'aux couples hétérosexuels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer