Étudiants tués: des Mexicains manifestent contre les fabricants d'armes allemands

Une centaine de manifestants se sont réunis jeudi... (Photo Marco Ugarte, AP)

Agrandir

Une centaine de manifestants se sont réunis jeudi devant l'ambassade d'Allemagne à Mexico pour dénoncer le fait que des policiers de l'État de Guerrero, dans le sud du pays, utilisent des fusils d'assaut G36 fabriqués en Allemagne.

Photo Marco Ugarte, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
MÉXICO

Des manifestants à Mexico affirment que des fabricants d'armes allemands ont livré des armes à feu au service de police corrompu mis en cause dans la disparition de 43 étudiants.

Une centaine de manifestants se sont réunis jeudi devant l'ambassade d'Allemagne à Mexico pour dénoncer le fait que des policiers de l'État de Guerrero, dans le sud du pays, utilisent des fusils d'assaut G36 fabriqués en Allemagne. Des policiers d'une municipalité de cet État sont accusés d'avoir arrêté les étudiants et de les avoir remis à un gang de narcotrafiquants, qui les aurait tués.

L'un des leaders des manifestants, Felipe de la Cruz, a déclaré que l'Allemagne devait empêcher que des armes allemandes soient vendues à des policiers corrompus.

En 2010, le gouvernement allemand avait ordonné au fabricant Heckler & Koch GmbH de cesser toutes ses livraisons d'armes au Mexique, de crainte qu'elles aboutissent dans des régions du pays où Berlin a interdit les exportations d'armes en lien avec des questions liées aux droits de la personne.

À l'époque, le fabricant d'armes avait nié toute action répréhensible. Aucun représentant de l'entreprise n'a répondu, jeudi, à un courriel de l'Associated Press réclamant un commentaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer