L'ouragan Gonzalo arrive aux Bermudes

L'ouragan, de catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui compte... (PHOTO ALEXANDER GERST, REUTERS/NASA)

Agrandir

L'ouragan, de catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui compte cinq crans, devrait être «dangereux en s'approchant près ou au-dessus des Bermudes», affirme le NHC.

PHOTO ALEXANDER GERST, REUTERS/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MIAMI

Le «dangereux» ouragan Gonzalo arrive sur les Bermudes, où il devrait provoquer des «vents dévastateurs» et des «montées des eaux menaçantes» un peu plus tard vendredi, a annoncé le Centre national américain des ouragans (NHC) basé à Miami.

Dans son bulletin de 12 h GMT (8 h à Montréal), le NHC indique que Gonzalo se trouve à 310 kilomètres au sud/sud-ouest des Bermudes et ses vents peuvent atteindre jusqu'à 215 km/h. Il se déplace vers le nord/nord-est à une vitesse de 24 km/h.

L'alerte à l'ouragan reste en effet sur les Bermudes, précise le NHC, et «l'oeil de Gonzalo sera près des Bermudes cet après-midi ou ce soir».

L'ouragan, de catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui compte cinq crans, devrait être «dangereux en s'approchant près ou au-dessus des Bermudes», affirme le NHC. «Une montée des eaux pouvant menacer des vies est attendue» et pourrait provoquer «des inondations importantes sur les côtes», poursuit-il, indiquant que Gonzalo sera accompagné «de fortes vagues destructrices».

Les fortes montées des eaux touchent également certaines parties des Îles vierges britanniques, les côtes au nord de Porto Rico, la République dominicaine ainsi que certaines portions des Bahamas et de la côte sud-est des États-Unis, a encore précisé le centre.

Gonzalo a déjà tué une personne dans les Caraïbes tandis que trois personnes sont portées disparues après le passage de l'ouragan sur les îles françaises de Saint-Barthélémy et Saint-Martin.

Les autorités des Bermudes ont annoncé que les écoles et administrations seraient fermées vendredi dans l'archipel qui abrite près de 65 000 personnes.

«Nous devrions attendre au moins 24 heures de forte tempête», avait déclaré jeudi le premier ministre des Bermudes, Michael Dunkley. «Durant cette période, je voudrais encourager tout le monde à rester à l'abri, et surtout à éviter les routes».

L'aéroport international devait être fermé jusqu'à au moins samedi.

Gonzalo est la septième tempête de la saison dans l'Atlantique, qui s'étend de juin à novembre, et le troisième ouragan à toucher les Caraïbes cette année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer