Quand l'armée israélienne arrête un handicapé mental de 11 ans

Des soldats israéliens font face à des manifestants... (PHOTO HAZEM BADER, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Des soldats israéliens font face à des manifestants palestiniens, alors que l'on peut voir des pierres lancées par les activistes à proximité des militaires, à Hébron, le 24 octobre.

PHOTO HAZEM BADER, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse

À Hébron, la tension est à son comble entre ses 190 000 résidants palestiniens et ses 700 colons israéliens vivant dans une enclave au coeur de la ville de Cisjordanie depuis l'enlèvement et l'assassinat de trois étudiants israéliens en juin, drame qui a servi de prémisse à l'opération «Bordure protectrice». L'offensive israélienne sur Gaza de juillet et août aura coûté la vie à plus de 2100 Palestiniens (80% de civils) et plus de 70 Israéliens (dont 66 soldats). Dernière illustration de cette cohabitation pour le moins difficile, un enfant palestinien soupçonné d'avoir lancé des pierres en direction des soldats israéliens est arrêté sans ménagements par les militaires sous les bravos et les insultes racistes de colons israéliens.

L'enfant sera finalement relâché par Tsahal quelques minutes plus tard après que le père du garçon ait expliqué aux militaires que son fils souffrait de troubles mentaux.



À lire et à voir (surtout) sur slate.fr

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer