«Sexe contre poisson» au Kenya

On l'appelle «jaboya» en luo, Une pratique qui... (PHOTO SAMSUL SAID, REUTERS)

Agrandir

On l'appelle «jaboya» en luo, Une pratique qui consiste à payer son poisson en nature. «Sexe contre poisson».

PHOTO SAMSUL SAID, REUTERS

La Presse

On l'appelle «jaboya» en luo, langue très largement parlée sur les rives du lac Victoria, dans l'ouest du Kenya. Une pratique qui consiste à payer son poisson en nature. «Sexe contre poisson». Un troc sordide qui, dans cette région très pauvre du pays, est tout aussi répandu qu'ancien.

Cette prostitution alimentaire à laquelle sont confrontées nombre de femmes de la région des Grands Lacs est notamment largement montrée du doigt pour le taux d'infection au VIH deux fois plus élevé dans l'ouest du pays qu'au niveau national (15%).

À lire sur bbc.co.uk




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer