L'armée nigériane poursuit son opération contre Boko Haram

Plus tôt cette semaine, l'armée a annoncé avoir... (PHOTO AP)

Agrandir

Plus tôt cette semaine, l'armée a annoncé avoir libéré 30 otages dont 21 enfants et sept femmes près de Dikwa, à quelque 90 km à l'est de Maiduguri, puis 59 autres, dont 29 femmes et 25 enfants au cours d'une autre opération près de Konduga, une ville située sur l'axe qui relie Maiduguri à Bama.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Maiduguri

L'armée nigériane poursuivait lundi sur plusieurs fronts une opération militaire dans le nord-est du pays qui a permis ce week-end la libération de 178 otages et la capture d'un commandant du groupe islamiste Boko Haram, a-t-elle indiqué.

«L'opération militaire [...] se poursuivra jusqu'à ce que les terroristes soient complètement maîtrisés. Pour le moment, nous avons assiégé la forêt [de Sambisa] et des opérations militaires continuent sur divers fronts», a déclaré un porte-parole de l'armée, le colonel Sani Usman.

La forêt de Sambisa est un des repères historiques de Boko Haram où l'armée nigériane avait déjà mené des opérations en mai, conduisant à la destruction de plusieurs camps du groupe islamiste et à la libération de plusieurs dizaines de captifs.

Le colonel Usman a précisé que les otages libérés ce week-end (101 enfants, 67 femmes et 10 hommes) allaient être interrogés sur les conditions de leur captivité et aussi pour s'assurer qu'aucun combattant de Boko Haram ne se trouve parmi eux. Ils pourront ensuite rejoindre leurs familles.

Le porte-parole n'a pas souhaité donner de précision sur l'identité d'un commandant de Boko Haram capturé lors de cette opération, se bornant à dire que ce dernier était «interrogé».

Dimanche, l'armée nigériane avait indiqué avoir mené des frappes aériennes sur le village de Bita, non loin de la forêt de Sambisa, où le groupe islamiste s'apprêtait à lancer une offensive.

«Nous avons suspendu les frappes aériennes pour l'instant», a révélé lundi un porte-parole de l'armée de l'air, Dele Alonge.

«Un grand nombre d'entre eux [les combattants de Boko Haram, NDLR] ont été tués tandis que d'autres se sont enfuis», a expliqué l'officier supérieur.

«Mais nous avons depuis placé Bita, ainsi que d'autres localités et villages environnants, sous surveillance, et nous avons regagné notre base», a-t-il détaillé.

L'armée nigériane a déjà annoncé avoir libéré des centaines de femmes et d'enfants retenus captifs par Boko Haram, désormais affilié à l'organisation État islamique (EI), ces derniers mois, y compris dans la forêt de Sambisa.

Plus tôt cette semaine, l'armée a annoncé avoir libéré 30 otages dont 21 enfants et sept femmes près de Dikwa, à quelque 90 km à l'est de Maiduguri, puis 59 autres, dont 29 femmes et 25 enfants au cours d'une autre opération près de Konduga, une ville située sur l'axe qui relie Maiduguri à Bama.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer