Deux éléphants sèment la terreur au Malawi: 7 morts

Les incidents avec les éléphants sont monnaie courante,... (Photo THOMAS MUKOYA, Archives Reuters)

Agrandir

Les incidents avec les éléphants sont monnaie courante, selon un policier du district de Machinga.

Photo THOMAS MUKOYA, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BLANTYRE

Sept habitants d'un village du Malawi dont une enfant ont été tués par deux éléphants échappés du grand parc national de Liwonde, a-t-on appris mardi auprès de la police.

«Sept personnes, dont une fillette de 8 ans et un vieil homme de 75 ans ont été piétinées à mort par ces éléphants qui ont chargé alors que les victimes n'ont pas réussi à fuir», a indiqué à l'AFP Andrew Mayawo, un porte-parole de la police dans le district de Machinga (sud-est).

Le drame, qui s'est produit lundi dans le village de Nyambi, est «le plus lourd bilan mortel causé par des éléphants de mémoire récente», a-t-il ajouté.

La police et des experts en protection de la faune sont ensuite parvenus à renvoyer les éléphants dans le parc de Liwonde, l'un des plus visités du pays et qui abrite près de 500 éléphants et de nombreuses autres espèces, rhinocéros noirs, hippopotames, hippotragues noirs.

Les incidents sont monnaie courante, selon le policier, et les villageois sont en partie responsables.

«Le problème est que les villageois vandalisent la clôture en fils barbelés qui doit maintenir les éléphants enfermés et protéger les villages environnants», a exposé M. Mayawo.

À cela s'ajoute la déforestation de vastes portions du parc. Les experts environnementaux estiment à 50 000 hectares la surface détruite chaque année au Malawi pour fournir du bois de chauffe utilisé dans la cuisson des aliments. Le pays est largement dépourvu d'électricité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer