«Trafic de bébés»: le président du Parlement nigérien en Belgique

Hama Amadou, important allié du régime pour l'élection... (Photo ISSOUF SANOGO, Archives AFP)

Agrandir

Hama Amadou, important allié du régime pour l'élection en 2011 de Mahamadou Issoufou, a rejoint l'opposition en 2013, devenant du même coup le principal adversaire du chef de l'État pour la présidentielle de 2016, selon ses partisans.

Photo ISSOUF SANOGO, Archives AFP

Agence France-Presse
NIAMEY

Le président du Parlement nigérien Hama Amadou, qui a fui cette semaine au Burkina Faso après avoir été mis en cause dans un trafic présumé de bébés, se trouve désormais en Belgique, a indiqué samedi un responsable de l'opposition.

«Le président Hama Amadou a effectivement quitté samedi Ouagadougou et se trouve désormais à Bruxelles», a déclaré à l'AFP ce responsable, confirmant une information donnée par Radio France internationale (RFI).

Contacté par l'AFP, Me Souley Oumarou, l'avocat de l'intéressé, a indiqué «ne pas avoir cette information».

Jeudi, il avait affirmé que son client, principal opposant au président Mahamadou Issoufou, avait fui le Niger pour le Burkina Faso parce qu'il se sentait menacé par l'État, et non pour éviter de s'expliquer sur les accusations l'impliquant dans un trafic présumé de bébés du Nigeria.

Le bureau du Parlement avait autorisé mercredi l'audition du patron des députés par la justice dans le cadre de l'enquête sur cette affaire retentissante qui crispe le climat politique dans le pays.

Hama Amadou, important allié du régime pour l'élection en 2011 de Mahamadou Issoufou, a rejoint l'opposition en 2013, devenant du même coup le principal adversaire du chef de l'État pour la présidentielle de 2016, selon ses partisans.

Dix-sept personnes, dont l'une de ses épouses, ont été inculpées fin juin au Niger pour «supposition d'enfant» (délit qui consiste à attribuer la maternité d'un enfant à une femme qui ne l'a pas mis au monde), «faux et usage de faux» et «déclaration mensongère», avant d'être écrouées.

Le ministre nigérien de l'Agriculture Abdou Labo, dont l'une des épouses fait également partie des détenus, a été incarcéré la semaine dernière dans le cadre de cette affaire de trafic international de bébés entre le Nigeria, où ils ont été conçus, le Bénin et le Niger.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer