Un prêtre espagnol atteint par le virus Ebola au Liberia

Les premiers cas de fièvre hémorragique, en grande... (Photo Abbas Dulleh, AP)

Agrandir

Les premiers cas de fièvre hémorragique, en grande partie due au virus Ebola, ont été annoncés en mars en Guinée et l'épidémie a fait près de 900 morts en Afrique de l'Ouest.

Photo Abbas Dulleh, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
MADRID

Un prêtre espagnol atteint par le virus Ebola au Liberia a été hospitalisé à Monrovia, a annoncé mardi l'Ordre hospitalier de Saint-Jean de Dieu (OHSJD) auquel appartient le prélat.

Ce dernier, le père Miguel Pajares, âgé de 75 ans, ainsi que deux autres missionnaires, Chantal Pascaline Mutwamene, une Congolaise, et Paciencia Melgar, une Équato-Guinéenne, «ont été testés positifs au virus Ebola», a indiqué cet ordre dans un communiqué publié sur son site internet.

«L'OHSJD en a déjà informé les ministères espagnols des Affaires étrangères et de la Coopération, et de la Santé», toujours d'après le communiqué.

Six personnes au total ont été placées en isolement dans l'hôpital, dirigé par l'Ordre hospitalier de Saint-Jean de Dieu, où a été admis le prêtre, selon la même source.

«J'ai de la fièvre. Je n'ai pas d'appétit [...], j'ai pas mal de douleurs articulaires. J'ai besoin d'aide pour aller d'un endroit à l'autre», avait raconté lundi le père Pajares à la chaîne de télévision américaine CNN.

«Nous espérons que nous pourrons être évacués. Pour nous, ce serait une joie parce que si nous étions emmenés en Espagne, nous serions en de bonnes mains et nous pourrions nous en sortir, si Dieu le veut», avait ajouté le prélat.

Les premiers cas de fièvre hémorragique, en grande partie due au virus Ebola, ont été annoncés en mars en Guinée et l'épidémie a fait près de 900 morts en Afrique de l'Ouest.

La missionnaire américaine Nancy Writebol, 60 ans, également contaminée au Liberia par le virus Ebola, est arrivée mardi aux États-Unis pour être traitée dans un hôpital spécialement équipé à Atlanta.

L'autre Américain atteint par ce virus au Liberia, le Dr Kent Brantly, 33 ans, est soigné dans le même centre hospitalier, où son état s'est amélioré.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer