Qatar: 3 ans de prison pour deux Américains jugés pour la mort de leur fille

Matthew et Grace Huang avaient été arrêtés après... (Photo MOHAMMED DABBOUS, Reuters)

Agrandir

Matthew et Grace Huang avaient été arrêtés après la mort en janvier 2013 de leur fille adoptive Gloria, qui était âgée de huit ans et souffrait selon la famille de troubles d'alimentation.

Photo MOHAMMED DABBOUS, Reuters

Agence France-Presse
DOHA

Un tribunal du Qatar a condamné jeudi un couple d'Américains à trois ans de prison pour avoir provoqué la mort de leur fille adoptive, née au Ghana.

Matthew et Grace Huang avaient été arrêtés après la mort en janvier 2013 de leur fille adoptive Gloria, qui était âgée de huit ans et souffrait selon la famille de troubles d'alimentation.

Ils sont accusés d'avoir provoqué la mort de la fillette en l'affamant, en vue d'un trafic d'organes.

Gloria, qui vivait dans un orphelinat au Ghana quand elle a été adoptée en 2009, souffrait de troubles de l'alimentation dus «à la situation de pauvreté extrême qu'elle a connue dans sa petite enfance», selon un site internet défendant le couple.

Outre la prison, Matthew et Grace Huang doivent s'acquitter d'une amende de 15 000 riyals (4100 dollars) chacun, selon le verdict du tribunal de Doha. Le procureur général avait réclamé la peine de mort.

Le juge n'a pas précisé les charges exactes pour lesquelles les Huang avaient été condamnés, ajoutant qu'ils devraient être expulsés une fois leur peine servie. Le couple, qui a plaidé non coupable, a l'intention de faire appel.

L'avocat de la défense, Eric Volz, s'est élevé contre le climat de confusion dans lequel le verdict a été prononcé, confirmant que les charges contre ses clients n'avaient pas été spécifiées.

Me Volz a également dit ignorer si le tribunal allait ordonner ou non l'incarcération de ses clients ou les laisser en liberté en attendant le jugement en appel.

«Ils ont très peur et nous sommes dans l'attente d'un ordre du tribunal», a-t-il déclaré.

«Ils se sont présentés au tribunal en pensant qu'ils seraient innocentés», a-t-il ajouté affirmant que ses clients avaient même acheté des billets d'avion pour les États-Unis où ils espéraient «rentrer et être réunis avec leurs enfants».

Dans une déclaration lue devant la presse après l'énoncé du verdict, Matthew Huang a demandé au président américain Barack Obama d'intervenir auprès des autorités du Qatar.

«Nous venons d'être condamnés par erreur et nous pensons avoir été pris en otage par le système judiciaire du Qatar. Ce verdict est injuste et apparaît comme une tentative (du tribunal) de sauver la face», a-t-il dit.

«Le procureur nous a accusés d'avoir voulu nous livrer à un trafic d'organes provenant de notre propre fille adoptée, ce qui est ridicule. Nous demandons au président Obama d'appeler le chef d'État du Qatar pour lui expliquer comment les Américains peuvent adopter des enfants dans le besoin», a-t-il ajouté.

«Ce verdict doit être révisé immédiatement et nous devons pouvoir rentrer chez nous», a poursuivi Matthew Huang.

Le 5 février, le tribunal avait refusé la demande du couple, remis en liberté en novembre, de quitter le pays pour rejoindre leurs deux autres enfants aux Etats-Unis.

Les deux enfants, également adoptés et d'origine africaine, ont été autorisés en octobre à gagner les États-Unis en compagnie de leur grand-mère.

Le couple s'était installé au Qatar en 2012 où Matthew Huang, un ingénieur, travaillait sur un projet d'infrastructure.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer