Nigeria: 39 morts dans l'attaque d'un village par Boko Haram

Le gouverneur de l'État de Borno, Kashim Shettima,... (Photo REUTERS)

Agrandir

Le gouverneur de l'État de Borno, Kashim Shettima, au chevet de blessés.

Photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MAIDUGURI

L'attaque mardi soir d'un village par le groupe islamiste armé Boko Haram a fait 39 morts dans le nord-est du Nigeria, a annoncé mercredi le gouverneur qui s'est rendu sur place.

«39 personnes ont été tuées et plus de 70% du village a été rasé jusqu'aux fondations», a déclaré à la presse le gouverneur de l'État de Borno, Kashim Shettima, en accusant le groupe Boko Haram de cette attaque contre le village de Konduga.

Plus tôt mercredi, la Croix-rouge locale, interrogée par l'AFP, avait refusé de donner un bilan de l'attaque.

La plupart des cadavres ont été transportés à la grande mosquée de la région et alignés dans la cour. Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes, a constaté un correspondant de l'AFP.

Mardi peu avant le coucher du soleil, de nombreux hommes à bord de véhicules tout-terrain avaient attaqué Konduga, mitraillant à tort et à travers les habitations et mettant le feu à des centaines, ont indiqué des habitants.

Ceux qui ont réussi à fuir le massacre se sont réfugiés dans la brousse et restent trop effrayés pour revenir, selon de nombreux témoignages.

M. Shettima a déclaré aux survivants que «Boko Haram est mieux armé» que l'armée nigériane. Il a demandé que plus de soldats soient envoyés dans l'État de Borno, fief historique du groupe extrémiste Boko Haram, épicentre de l'insurrection islamiste qui secoue le nord du Nigeria.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer