L'état du monde en 2050

Il y a près de 50 ans, dans... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il y a près de 50 ans, dans la foulée des missions Apollo, l'image de la planète vue de l'espace s'est imposée comme une métaphore du «vaisseau spatial Terre».

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y aura 2,5 milliards d'humains de plus sur Terre. La Chine ne sera plus le pays le plus peuplé de la planète. La population du Canada aura augmenté du tiers. Bienvenue en 2050, comme le prévoient les plus récentes données du Bureau de référence sur la population des États-Unis, dévoilées hier, dont voici les faits saillants.

L'Inde dépassera la Chine

La population mondiale, qui est aujourd'hui de 7,3 milliards d'habitants, passera à 9,8 milliards en 2050, estime le Bureau de référence sur la population des États-Unis. Si la Chine est actuellement le pays le plus peuplé de la planète, avec 1,372 milliard de personnes, elle verra toutefois sa population diminuer légèrement pour s'établir à 1,366 milliard. Pendant ce temps, l'Inde gagnera approximativement la population actuelle des États-Unis, atteignant ainsi 1,66 milliard d'habitants.

Les pays les plus populeux en 2050

  • Inde 1,66 milliard
  • Chine 1,366 milliard
  • États-Unis 398 millions
  • Nigeria 397 millions
  • Indonésie 366 millions
  • Pakistan 344 millions
  • Brésil 226 millions
  • Bangladesh 202 millions
  • République démocratique du Congo 194 millions
  • Éthiopie 165 millions

Boom démographique en Afrique

L'Afrique est, et de loin, le continent qui connaîtra la plus forte croissance démographique :  sa population doublera et passera de 1,2 milliard d'habitants actuellement à 2,5 milliards en 2050. Faits à noter, la population du Niger triplera, tandis que le Nigeria se hissera au 4e rang des pays les plus peuplés, tout juste derrière les États-Unis. Ce sera « un désastre » si le Nigeria ne parvient pas rapidement à « améliorer la distribution des ressources et faire le ménage dans la corruption », s'inquiète le professeur Frank Chalk, de l'Université Concordia. Cet expert du Nigeria estime que le pays pourrait faire face aux défis que représente cette croissance démographique « si l'argent provenant [du] pétrole était vraiment investi par le gouvernement » dans les infrastructures.

Diminution en Europe

L'Europe est le seul continent qui verra sa population diminuer. Elle passera de 741,6 millions aujourd'hui à 728 millions en 2050. La chute sera particulièrement marquée en Lettonie, où la population devrait chuter de 30 %. Des 34 pays du monde dont la population baissera, 24 se trouvent en Europe, où « la fécondité est en deçà du seuil de remplacement des générations », explique Richard Marcoux, directeur de l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone à l'Université Laval. Mais la diminution prévue de la population européenne s'explique aussi par « les frontières qui deviennent de plus en plus imperméables », affirme Richard Marcoux, ajoutant que « les taux d'immigration sont plus faibles que ce qu'on avait prévu dans les dernières projections ».

47 millions de Canadiens

La population du Canada augmentera de près d'un tiers, passant de 35,8 millions d'habitants actuellement à 46,9 millions en 2050. Pourtant, ici aussi, la fécondité est en baisse. « On s'attend même à ce qu'en 2030, la croissance dite naturelle plafonne, ajoute le professeur Richard Marcoux. Donc, la croissance démographique du Canada va se faire essentiellement par l'immigration internationale. » Cela n'aura toutefois rien de bien nouveau, rappelle M. Marcoux. « Toutes proportions gardées, on n'a jamais encore accueilli autant d'immigrants qu'on en avait accueilli au début du XXe siècle. »

9,8
milliards
Population de la Terre en 2050

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer