Le Canada ouvert et accueillant

Le Canada est considéré comme un pays accueillant... (Archives La Presse)

Agrandir

Le Canada est considéré comme un pays accueillant pour les immigrants.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Ottawa) Si le Canada décidait d'ouvrir toutes grandes ses portes à qui veut bien venir y vivre, le pays risquerait d'être submergé. C'est ce que révèle un vaste sondage sur la perception du Canada à l'étranger, réalisé par Ipsos dans 24 pays pour le compte de l'Institut Historica-Dominion.

Plus de la moitié (53%) des 18 624 adultes sondés dans le monde ont affirmé qu'ils préféreraient s'installer au Canada s'ils avaient le choix entre rester dans leur pays ou immigrer au nord du 49e parallèle.

«C'est absolument fascinant, s'étonne Marc Chalifoux, vice-président-directeur de l'Institut Historica-Dominion. Ces taux sont énormes. Et les pays où on voit les taux les plus élevés sont des pays à très forte population.»

La Chine, le Mexique et l'Inde arrivent en tête du classement, avec des résultats oscillant entre 68% et 77%. Compte tenu que le sondage a été réalisé par internet, l'analyse estime que les résultats, pour la Chine notamment, sont d'autant plus surprenants.

«On parle de la classe moyenne chinoise, qui a accès à l'internet, à l'éducation, à de l'argent, à des emplois, des gens qui ont une opinion informée sur le Canada, souligne M. Chalifoux. Et les trois quart d'entre eux seraient prêts à s'installer au Canada.»

Fait surprenant, 44% des Français et 50% des Britanniques choisiraient aussi de s'installer au Canada si on le leur offrait. Les États-Unis, quant à eux, se retrouvent au bas du tableau. «On pourrait dire que c'est bas, 30%, mais un tiers des Américains qui choisiraient de s'installer au Canada, c'est beaucoup. C'est très étonnant», dit l'analyste.

La qualité de vie au Canada, jugée comme l'une des meilleures au monde par 79% des personnes sondées par Ipsos, pourrait y être pour beaucoup.

«Le Canada est vu comme une destination de choix, un pays où il fait bon vivre, où il y a beaucoup de possibilités», explique Marc Chalifoux.

L'ensemble des pays sondés, qui représentent 75% du PIB mondial, s'accordent pour dire que le Canada est «un pays dans lequel les droits et libertés sont respectés».

La population canadienne apparaît aussi comme généralement accueillante envers les immigrants (72% des répondants à l'échelle mondiale appuient l'énoncé). Les Canadiens sont les premiers à croire à cette affirmation, à 94%. Mais c'est une opinion largement partagée dans de nombreux pays émergents, dont les principales sources d'immigration au pays : la Chine, l'Inde et l'Indonésie.

Les résultats sont encore plus positifs lorsqu'il est question de tolérance envers «les gens ayant des origines raciales et culturelles différentes». Huit personnes sur dix voient les Canadiens comme tolérants.

«Le Canada est un pays d'immigration. Ça fait partie de ce qui nous définit, ici comme à l'étranger», souligne M. Chalifoux. Les récents débats sur l'immigration et les accommodements raisonnables ne semblent pas avoir eu d'effet significatif, selon lui.

«On voit qu'un certain pourcentage de la population canadienne est en désaccord avec ces énoncés de tolérance, précise-t-il. Mais il semble que des incidents comme ça soient l'exception plutôt que la règle. Quand on regarde la situation de l'immigration au Canada à partir de l'étranger, on voit que c'est un pays où il y a une très grande paix sociale. C'est sûr qu'il y a des incidents, des discussions et des débats. Mais ils se font dans des forums sereins. C'est très canadien, ça.»

Enfin, les Canadiens sont partout perçus comme «conviviaux». C'est en fait l'affirmation qui obtient le taux le plus élevé de réponses positives de ce volet de l'enquête. Quelque 86% des citoyens du monde choisiraient ce qualificatif pour décrire les Canadiens. Même les Suédois, très critiques à l'égard du Canada dans l'ensemble du sondage, affirment à 78% que la population canadienne est conviviale, note l'analyste.

Réalisée sur l'internet du 12 au 22 mai derniers, la vaste enquête de l'Institut Historica-Dominion, réalisée en partenariat avec le Munk School of Global Affairs et la Fondation Aurea, est précise à 3,1 points près, 19 fois sur 20 pour les pays qui avaient 1000 répondants. La marge d'erreur augmente à 4,4 points pour les pays dont les échantillons étaient de 500 personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer