À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Chasseurs de fruits : fruit d'un travail original

      Chasseurs de fruits... (Photo: fournie par les RIDM)

      Agrandir

      Chasseurs de fruits

      Photo: fournie par les RIDM

      Partager

      Comme d'autres traquent les papillons, Yung Chang a passé deux ans sur la piste des fruits exotiques. Le Montréalais d'origine chinoise a découvert qu'il existe 600 mangues, certaines goûtant la crème brûlée, d'autres la tarte au citron ou le... piña colada.

      Des centaines de variétés de bananes sont aussi recensées, même si nos supermarchés n'offrent que la Cavendish, menacée par un champignon qui détruit les bananeraies. Dans Chasseurs de fruits, le réalisateur du remarqué Up the Yangtze suit des passionnés - dont l'acteur américain Bill Pullman - qui parcourent le globe pour sauver (et goûter goulûment) des fruits inimaginables.

      Q : D'où vient l'idée de filmer la recherche de fruits inconnus ici?

      R : Quand j'étais enfant, nous allions à Taiwan pendant l'été, et j'y mangeais des fruits exotiques comme le durian et le litchi. Je me demandais pourquoi je n'en trouvais pas à mon retour au Canada. Puis, je suis tombé sur le livre The Fruit Hunters d'Adam Gollner. Ç'a été le vrai point de départ, parce que j'y ai appris qu'il y avait des gens qui cherchaient à protéger et conserver les variétés rares de fruits.

      Q : Quel est l'objectif de votre film?

      R : Chercher, ou reconstruire, la connexion qui nous lie aux fruits. Cette connexion est instinctive, elle fait partie de notre ADN, parce que l'humain a évolué avec les fruits. Mais nous avons perdu cette connexion, en réussissant très bien à cultiver les fruits, à les rendre plus savoureux, capables d'être transportés sur de longues distances. Résultat: nous avons créé des monocultures. On ne trouve que quelques variétés de fruits dans nos supermarchés, alors qu'il en existe tant d'autres. Même au Québec, il y a d'autres sortes de pommes, de poires! Près des bureaux de ma compagnie de production, à Montréal, il y a une petite maison italienne. Dans la cour, un poirier géant donne plein de poires, d'une variété spéciale. Ces fruits sont à portée de main.

      Q : Si vous deviez choisir un seul fruit?

      R : J'aime vraiment le durian (note: gros fruit à carapace poussant en Asie du sud-est, connu pour sa puanteur). Le durian est aux amateurs de fruits ce qu'est le roquefort aux passionnés de fromage. Quelqu'un a dit que manger un durian, c'était comme déguster sa crème glacée préférée, assis aux toilettes. Ç'a un goût si complexe, qui rappelle l'ail, le pouding, l'ananas. C'est indescriptible et irrésistible.

      __________________________________________________________________________

      Chasseurs de fruits est présenté aujourd'hui à 17 h 30, à la Cinémathèque, dans le cadre des RIDM. Il sort en salle le 23 novembre, en version originale avec sous-titres français.

      The Fruit Hunters

      Cote La Presse

      Portraits de divers passionnés des fruits, prêts à aller chasser les spécimens les plus rares à l'autre bout du monde, à faire pousser des espèces...
      Fiche du film
      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer