Ferrari s'effondre à la Bourse de Milan et de New York

Une Ferrari était stationnée devant l'édifice de la... (PHOTO DANIEL DAL ZENNARO, AP/ANSA)

Agrandir

Une Ferrari était stationnée devant l'édifice de la Bourse de Milan, le 4 janvier.

PHOTO DANIEL DAL ZENNARO, AP/ANSA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MILAN

Le titre du constructeur de voitures de luxe Ferrari s'est effondré vendredi sur les bourses de Milan et de New York, où l'action de son ancienne maison-mère Fiat Chrysler Automotives (FCA) était aussi en forte baisse.

Ferrari, qui est coté sous le sigle «RACE», a fait son entrée lundi à la Bourse de Milan, avec une première cotation à 43 euros (66 $ CAN). Vendredi soir, il a clôturé en dévissant de 6,05 %, à 40,54 euros (62,30 $ CAN), dans un marché en baisse de 1,59 %.

À New York, à 12 h 20, Ferrari était aussi en recul, cédant 5,04 % à 44,30 $ US. Introduit sur le New York Stock Exchange à 52 $ US, il était monté jusqu'à 60 $ US le jour de sa première cotation le 21 octobre.

FCA était aussi à la peine sur les deux places financières. Le titre a clôturé en chute de 4,11 %, à 7,355 euros (11,30 $ CAN) à Milan, tandis qu'à Wall Street, il perdait 2,06 % à 8,09 $ US.

FCA est coté sans Ferrari depuis lundi, scellant ainsi la séparation des deux groupes, votée le 3 décembre par les actionnaires du constructeur italo-américain.

Un analyste parisien, interrogé par l'AFP, restait assez sceptique sur les raisons de cette chute brutale : « J'ai un peu de mal à voir dans les nouvelles soit sectorielles, soit spécifiques, ce qui peut expliquer ce mouvement de manière vraiment précise ».

« On est dans une période un peu particulière. Le 4 janvier, les porteurs de titres FCA ont reçu une action Ferrari pour dix titres détenus. La question est : qu'est-ce qu'ils en font? Il y a forcément un arbitrage », a-t-il dit.

« Après, il y a l'effet d'entraînement général sur le marché, je ne sais pas très bien dans quelle mesure les gens considèrent que la Chine est un sujet pour Fiat ou Ferrari », a-t-il noté, alors que les inquiétudes sont fortes concernant l'évolution de l'économie chinoise.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer