Wall Street chute en clôture d'une semaine difficile

Wall Street a terminé une semaine difficile sur une chute vendredi, dans le... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a terminé une semaine difficile sur une chute vendredi, dans le sillage des autres grandes places boursières et du marché du pétrole: le Dow Jones a perdu 1,76 % et le Nasdaq 2,21 %.

--------------------------------------

Les marchés à la clôture : 

  • TSX 12 789,95 / -226,64 (-1,74%)
  • TSX Crois. 502,09 / -2,19 (-0,43%)
  • Dow Jones 17 265,21 / -309,54 (-1,76%)
  • S&P 500 2 012,37 / -39,86 (-1,78%)
  • NASDAQ 4 933,47 / -111,71 (-2,21%)

--------------------------------------

« Une dégringolade des prix du pétrole brut près de nouveaux plus bas depuis près de sept ans et la volatilité sur le marché des changes ont pesé sur le moral des investisseurs dans le monde », ont souligné les experts de Charles Schwab.

« La sinistrose a été exacerbée par les incertitudes avant les statistiques chinoises attendues samedi et à l'approche de la décision de la semaine prochaine de la Réserve fédérale américaine sur une éventuelle hausse des taux », ont-ils encore énuméré, évoquant « une anxiété palpable ».

Mace Blickskilver, de Marblehead Asset Management, a estimé de son côté qu'« on commençait à se demander si l'effondrement du pétrole n'était pas en train de se transformer en crise financière », que pourraient révéler les difficultés de la société de gestion Third Avenue Management.

Ayant pignon sur rue, cette société a annoncé qu'elle liquidait un de ses fonds obligataires à haut rendement, Focused Credit Fund, dont les investisseurs se retiraient en masse.

« C'est énorme », a assuré M. Blicksilver, craignant que ce développement, qui témoigne d'une crise de liquidités, puisse préfigurer d'autres déconfitures.

Du côté de l'économie américaine, des statistiques très attendues sur la consommation n'ont pas suffi à regonfler le moral des investisseurs.

Les ventes de détail aux États-Unis ont augmenté de 0,2 % en novembre, un peu en dessous des attentes (0,3 %), mais sans prendre en compte le secteur automobile, elles ont fait mieux que prévu.

Autres nouvelles plutôt bonnes, les prix à la production se sont redressés plus que prévu en novembre, et le moral des ménages en décembre s'améliore.

Chris Low, chez FTN Financial, a estimé que ces chiffres ne servent qu'à confirmer la perspective d'une hausse des taux d'intérêt mercredi, sans témoigner d'une économie en forte expansion.

« Ce qu'on voit, c'est que le marché n'est finalement pas très à l'aise avec l'idée d'une hausse des taux », a-t-il dit.

M. Blicksilver a noté pour sa part que le marché, selon lui exposé au risque d'une nouvelle correction après celle de la fin août, trouverait sa direction dans les indicateurs chinois du week-end, notamment sur la production industrielle et les ventes de détail.

Yahoo! recule encore 

Les chimistes centenaires Dow Chemical et DuPont, qui avaient bondi mercredi sur des informations de presse faisant état de leur fusion, ont perdu du terrain après la confirmation de l'opération, qui débouchera sur la formation d'un géant mondial du secteur.

Dow Chemical, dont le patron Andrew Liveris deviendra président du nouvel ensemble, a reculé de 2,80 % à 53,37 dollars, et DuPont de 5,51 % à 70,44 dollars.

Le groupe internet chinois Alibaba, qui a annoncé le rachat du journal anglophone de Hong Kong South China Morning Post, a lâché 5,44 % à 79,74 dollars sur sa cotation new-yorkaise.

L'un de ses principaux actionnaires, Yahoo!, a encore perdu 4,97 % à 32,91 dollars, après des informations de presse sur le départ d'un nouveau cadre dirigeant, responsable des produits publicitaires.

Le constructeur automobile Ford a perdu 2,29 % à 13,64 dollars après l'annonce d'un investissement de 4,5 milliards de dollars dans les véhicules électriques.

Le conglomérat United Technologies a relativement résisté à la tendance, cédant 0,61 % à 93,30 dollars, après l'annonce d'un plan de restructuration de 1,5 milliard de dollars sur trois ans.

Enfin le géant de la distribution Walmart, qui vient de recruter une vedette du marketing chez son rival Target (-0,73 % à 71,84 dollars), a perdu juste 0,34 % à 59,36 dollars.

Le marché obligataire est fortement monté. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s'affichait vers 16 h 20 à 2,134 % contre 2,231 % jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,883 % contre 2,967 % la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer