• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Marchés 
  • > Wall Street affaiblie par des résultats décevants dans la distribution 

Wall Street affaiblie par des résultats décevants dans la distribution

Aucun indicateur important n'étant prévu mardi aux États-Unis,... (Photo Richard Drew, archives AP)

Agrandir

Aucun indicateur important n'étant prévu mardi aux États-Unis, les investisseurs se tournent vers les comptes trimestriels d'entreprises du jour, remarquaient les analystes de Charles Schwab.

Photo Richard Drew, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé dans le rouge mardi, affaiblie par des résultats en demi-teinte dans le secteur de la distribution et de nouvelles spéculations sur la remontée des taux d'intérêt dans le pays. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, alors que le dollar canadien s'est déprécié de 0,36 cent US à 91,75 cents US.

-----------------

Les marchés à la clôture :

  • TSX 14 525,19 / 10,45 (0,07%)
  • TSX Crois. 970,15 / -6,40 (-0,66%)
  • Dow Jones 16 374,31 / -137,55 (-0,83%)
  • S&P 500 1 872,83 / -12,25 (-0,65%)
  • NASDAQ 4 096,89 / -28,93 (-0,70%)
--------------------

Dès le début de la séance, les indices ont perdu du terrain, fragilisés par les résultats «mitigés» de plusieurs entreprises du secteur de la distribution «mettant la pression sur l'ensemble du marché», a estimé Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management.

Home Depot, spécialiste des articles de maisons et de bricolage, Staples, chaîne d'articles de bureaux, ou Dick's Sporting Goods, distributeur d'équipements sportifs, ont ainsi tous affiché des résultats inférieurs aux attentes.

Home Depot, qui a mis en avant un début de printemps difficile, est tout de même parvenu à gagner 1,91% à 77,96 dollars après avoir indiqué que ses ventes repartaient à la hausse avec le réchauffement des températures et confirmé sa précédente estimation de chiffre d'affaires pour l'année.

Staples a en revanche été franchement fragilisé par ses résultats et prévisions en-dessous des estimations et a chuté de 12,55% à 11,71 dollars.

De même Dick's Sporting Goods, qui a souligné que ses difficultés concernaient surtout les activités du golf et de la chasse, a décroché de 17,98% à 43,60 dollars.

Dans le secteur de l'habillement, les magasins TJX (-7,62% à 53,95 dollars) et Urban Outfitters (-8,82% à 32,98 dollars) ont aussi déçu.

Ces chiffres peu enthousiasmants ont pesé «sur des groupes du secteur qui ont pourtant réalisé de bonnes performances au premier trimestre comme Mickael Kors (-1,28% à 91,86 dollars) ou Macy's (-2,74% à 56,51 dollars)», a remarqué Mace Blicksilver.

En cours de séance, des commentaires de Charles Plosser, président de l'antenne régionale de la banque centrale américaine (Fed) à Philadelphie, ont un peu plus plombé les indices.

Ce responsable a en effet estimé que l'évolution de l'économie américaine pourrait conduire l'institution à relever les taux d'intérêt «dès que possible», alors que la Fed maintient depuis fin 2008 ses taux directeurs proches de zéro et envisage officiellement de les relever à partir de la mi-2015.

«La menace d'un relèvement imminent des taux d'intérêt rend les investisseurs nerveux» puisqu'il tend à renchérir le coût du crédit pour les opérateurs du marché, a souligné Sam Stovall de S&P Capital IQ.

«Il est possible que M. Plosser ait effectué (aujourd'hui) cette intervention pour prévenir le marché avant la diffusion des minutes» de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed prévue mercredi, a-t-il ajouté.

Parmi les autres valeurs du jour figurait Microsoft, qui a présenté une version agrandie de sa tablette Surface, déjà une des plus grandes du marché (-0,18% à 39,68 dollars). Le groupe a mis l'accent sur sa capacité à remplacer un ordinateur portable à commencer par ceux de son rival Apple.

Caterpillar a enregistré pour sa part la plus forte chute du Dow Jones (-3,63% à 101,56 dollars) après avoir indiqué que les ventes de ses machines et engins de chantier avaient baissé de 13% dans le monde au cours des mois de février, mars et avril.

Le marché obligataire, après un début de séance hésitant, a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,509%, contre 2,536% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,375%, contre 3,383% la veille.

Du côté du Canada

La Presse canadienne

La Bourse de Toronto a, elle, clôturé en hausse mardi et le dollar canadien s'est déprécié de 0,36 cent US à 91,75 cents US.

Le détaillant américain d'articles de bureau Staples - qui exploite la bannière Bureau en gros au Québec - a affiché mardi un bénéfice inférieur aux attentes pour son plus récent trimestre, et les frais de restructuration ont continué à lui nuire. Son action a plongé de 12,6%.

Les résultats et perspectives mis de l'avant par d'autres détaillants américains, notamment Dick's Sporting Goods et Urban Outfitters, ont aussi déçu et leurs titres ont dégringolé de 18 et 20% respectivement.

Le géant de la rénovation Home Depot s'en est mieux sorti, même si son résultat et ses revenus ont été inférieurs aux attentes. La société a révisé à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice et son action a avancé de 1,46 $ US à 77,96 $ US.

Entre-temps, Target a congédié le président de sa filiale canadienne, Tony Fisher. L'expansion de Target au Canada, l'an dernier, était la première incursion de l'entreprise à l'extérieur des États-Unis, mais elle s'est soldée par de faibles ventes et des pertes. Le détaillant tente aussi de se remettre d'une gigantesque fraude informatique qui a touché des dizaines de millions de ses clients aux États-Unis. Son action a perdu mardi 1,68 $ US à 56,61 $ US à la Bourse de New York.

Les détaillants canadiens se sont aussi laissé entraîner dans le mouvement à la baisse. Le titre de Canadian Tire (T.CTC.A) a perdu 1,24 $ à 105,47 $, tandis que celui de la Compagnie de la Baie d'Hudson (T.HBC) a rendu 32 cents à 17,30 $.

La saison des résultats trimestriels d'entreprises touche maintenant à sa fin au Canada et les opérateurs attendent maintenant que les grandes banques canadiennes dévoilent leurs plus récents chiffres trimestriels.

À ce chapitre, la Banque Royale (T.RY) et la Banque TD (T.TD) ouvriront le bal jeudi et les analystes s'attendent à de solides résultats.

À Toronto, le secteur de l'énergie est resté stable, le cours du pétrole brut ayant effacé 17 cents US à 102,44 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le groupe des métaux de base a avancé de 0,12 pour cent, même si le prix du cuivre a cédé 2 cents US à 3,14 $ US la livre à New




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer