Wall Street rebondit

Le marché essaie de reprendre son élan «après... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Le marché essaie de reprendre son élan «après avoir été récemment mis sous forte pression avec la vente massive de titres à la mode des secteurs des technologies et des biotechnologies» composant une grande partie du Nasdaq.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, emportée par le rebond prononcé de plusieurs grandes valeurs du secteur technologique au début de la saison des résultats.

-----------------

Les marchés à la clôture :

  • TSX +102,12 (0,72%) à 14 372,45

  • Dow Jones +10,27 (0,06%) à 16 256,14

  • S&P 500 +6,92 (0,38%) à 1 851,96

  • NASDAQ +33,24 (0,81%) à 4 112,99

-----------------Certains titres phares du Nasdaq, qui avait perdu 4,6% au cours des trois séances précédentes, «avaient sans doute été un peu trop vendus» et «il est naturel d'observer un rebond», a commenté Art Hogan de Wunderlich Securities.

Ils ont repris de la vigueur mardi, à l'instar de Netflix (+3,22% à 348,89 dollars), Tesla (+3,83% à 215,46 dollars) ou Amazon (+2,93% à 327,07 dollars).

Cela ne signifie toutefois pas que la prise de distance des courtiers pour les actions les plus à la mode est déjà dépassée, a souligné Art Hogan. «C'est peut-être juste un échauffement avant la saison des résultats.»

Le géant de l'aluminium Alcoa (+0,48% à 12,53 dollars) ouvrait officieusement le bal des comptes trimestriels des entreprises américaines après la clôture.

Les investisseurs ont par ailleurs digéré les nouvelles données diffusées par le Fonds monétaire international.

L'organisation a d'une part maintenu ses prévisions de forte croissance aux États-Unis, à 2,8%, en mettant en avant la consommation «soutenue» dans le pays et la «réduction» des incertitudes sur la dette qui avaient plombé l'activité fin 2013.

Mais elle a aussi revu à la baisse ses prévisions pour la croissance mondiale en 2014, mettant notamment en garde mardi contre les risques de contagion de la crise ukrainienne, qui affecte déjà la Russie, à l'ensemble de l'économie de la planète.

Parmi les autres valeurs du jour, le géant des microprocesseurs Intel a avancé de 1,60% à 26,91 dollars. Le groupe a annoncé mardi la fin de ses activités d'assemblage et de tests au Costa Rica, représentant la suppression de 1500 emplois.

Citigroup s'est apprécié de 0,11% à 46,60 dollars. La banque américaine avait annoncé lundi après la clôture qu'elle allait verser 1,12 milliard de dollars à dix-huit investisseurs institutionnels pour régler un litige immobilier remontant à la crise financière.

Les autres titres du secteur ont terminé sur une note contrastée: Bank of America a gagné 0,37% à 16,44 dollars et Wells Fargo de 0,35% à 48,83 dollars, tandis que JPMorgan Chase a perdu 0,25% à 58,85 dollars et Goldman Sachs 1,26% à 156,56 dollars.

Microsoft a grappillé 0,05% à 39,82 dollars. L'équipementier en télécoms finlandais Nokia a annoncé mardi avoir reçu l'approbation du ministère du Commerce chinois en vue de la vente de sa division téléphones portables au groupe américain, toujours prévue courant avril.

Le géant de la distribution Walmart a progressé de 1,13% à 78,18 dollars après avoir fait part de son intention de développer son activité de ventes en gros en Inde.

L'équipementier sportif Nike a enregistré la plus forte hausse de Dow Jones (+2,95% à 72,92 dollars) grâce au relèvement de la recommandation des analystes de Stifel Nicolaus.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a  reculé à 2,681% contre 2,695% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,540% contre 3,558% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer