Wall Street minée par des chiffres chinois décevants

Lundi, les données encourageantes sur le marché du... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Lundi, les données encourageantes sur le marché du travail aux États-Unis étaient tempérées par des indicateurs plus inquiétants sur le Japon et la Chine.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a entamé timidement la semaine lundi après avoir atteint de nouveaux records la semaine dernière, s'inquiétant de chiffres décevants sur l'économie chinoise.

----------------

Les marchés à la clôture :

  • TSX +2,98 (0,02%) à 14 302,06
  • Dow Jones -34,04 (-0,21%) à 16 418,68
  • S&P 500 -0,87 (-0,05%) à 1 877,17
  • NASDAQ -1,77 (-0,04%) à 4 334,45
------------------

«Le marché des actions a bien progressé ces derniers temps, les courtiers se positionnent pour prendre des profits», selon Michael James de Wedbush Securities.

Ils étaient d'autant plus enclins à se tenir sur leurs gardes que la Chine, deuxième économie mondiale, a fait part de chiffres décevants ce week-end.

Pékin a d'une part annoncé avoir enregistré en février une chute inattendue de 18,1% de ses exportations et un déficit commercial surprise de 22,98 milliards de dollars.

À ces chiffres moroses s'est ajouté un ralentissement de l'inflation à 2% en février sur un an, témoignant d'un manque de vigueur de la consommation et de l'activité de la deuxième économie mondiale.

Même si une partie de la faiblesse de ces indicateurs est imputée aux congés du Nouvel An lunaire, fin janvier, pendant lesquels une grande partie des usines et commerces ont cessé leurs activités, ces données «confirment l'idée observée depuis plusieurs mois que l'économie chinoise ralentit», a remarqué Jack Ablin de BMO Capital Markets.

«Cela pèse en particulier sur le marché des matières premières» dont la Chine est particulièrement gourmande, a-t-il noté.

Recul du secteur des matières premières

Plusieurs entreprises du secteur comme le spécialiste de l'acier US Steel (-1,37% à 24,50 dollars), de l'aluminium Alcoa (-1,81% à 11,94 dollars) ou du minerai de fer et de charbon Cliffs Natural Resources (-3,75% à 17,95 dollars) ont d'ailleurs été nettement pénalisées.

Autre donnée peu encourageante en provenance d'Asie: le Japon a connu une croissance légèrement moins vigoureuse que prévu en 2013, à 1,5%, selon des données révisées publiées lundi.

Plombées par ces informations économiques décevantes, les places financières de la région ont fait grise mine. La Bourse de Shanghai a clôturé en baisse de 2,86%, celle de Tokyo de 1,01% et celle de Hong-Kong de 1,75%.

«Ces inquiétudes se sont, de façon compréhensible, répercutées sur la région et ont modéré l'enthousiasme des investisseurs en Europe et aux États-Unis», a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.com.

Sur le front des valeurs, le groupe américain Chiquita Brands International a bondi de 11,90% à 12,13 dollars après l'annonce de sa fusion avec son concurrent irlandais Fyffes pour donner naissance au numéro un mondial de la banane.

Boeing, dont un appareil 777 de la compagne Malaysia Airlines a disparu dans la nuit de vendredi à samedi entre la Malaisie et le Vietnam avec 239 personnes à bord, a cédé 1,28% à 126,89 dollars.

Le spécialiste de la restauration rapide McDonald's a perdu 0,31% à 95,20 dollars après une baisse de ses ventes mondiales en février.

Le groupe de location d'équipements United Rentals s'est apprécié de 3,76% à 91,82 dollars après avoir indiqué qu'il allait racheter son concurrent National Pump pour 780 millions de dollars.

Le marché obligataire a terminé sur une note contrastée. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,784% contre 2,790% vendredi soir tandis que celui à 30 ans a progressé à 3,728% contre 3,722% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer