Magot-Mastiff: 54 mois pour le trafiquant de cocaïne José McCarthy

José McCarthy avait été arrêté à l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau en... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

José McCarthy avait été arrêté à l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau en février dernier, alors qu'il revenait du Mexique.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une des têtes dirigeantes d'une cellule de trafic de cocaïne qui faisait des affaires d'or dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve a écopé mercredi d'une peine de quatre ans et demi de pénitencier. José McCarthy avait été arrêté dans l'opération Magot-Mastiff qui a décapité le crime organisé montréalais en novembre 2015. Il a ensuite été trahi par le chef du réseau, devenu témoin repenti pour la police.

Crâne rasé et vêtu d'un chandail à manche longue Adidas, José McCarthy a de nouveau plaidé coupable mercredi devant la juge Mélanie Hébert de la Cour du Québec à des accusations de gangstérisme, de trafic de stupéfiants, de complot et de recel. Il avait déjà plaidé coupable en juin, mais ce plaidoyer a été retiré, puisque le juge Pierre Labelle n'était pas disponible aujourd'hui.

L'homme de 41 ans devra purger une peine de 43 mois dans un pénitencier fédéral étant donné que 11 mois ont été soustraits à sa peine de 54 mois en raison de sa détention préventive calculée à temps et demi.

José McCarthy faisait partie du «cercle des têtes dirigeantes» d'un réseau de trafiquants de stupéfiants dans Hochelaga-Maisonneuve qui se concentraient particulièrement sur la lucrative vente de cocaïne. Selon le résumé des faits présenté à la juge, José McCarthy recevait des sommes «assez importantes» pour son travail. Entre mai et décembre 2014 seulement, il aurait reçu une part de 142 000 $.

Le trafiquant de drogue n'était pas au Québec au moment du coup de filet de Magot-Mastiff en novembre 2015. Recherché par la police pendant des mois, il avait finalement été arrêté à l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau en février dernier, alors qu'il revenait du Mexique.

José McCarthy avait été arrêté dans la phase Mastiff de l'opération, une «enquête de longue haleine», selon le procureur de la Couronne Bruno Ménard. Ses complices et lui ont été piégés par un agent d'infiltration de la police. Dès son arrestation, le leader de la cellule de trafiquants, Patrick Corbeil, a choisi de collaborer avec la police et s'est retourné contre ses présumés complices. 

Deux autres hommes arrêtés dans la rafle, François Langlois et Claude Ouellette ont plaidé coupables à d'autres chefs d'accusation en juin dernier en même temps que José McCarthy. Ils recevront leur peine dans les prochains mois.

Les deux chefs présumés de la mafia montréalaise en octobre 2015 selon la police, Leonardo Rizzuto et Stefano Sollecito, ont été arrêtés dans la phase Magot de l'enquête. Ils subiront un procès séparé dans les prochains mois de leurs nombreux coaccusés, dont le chef de gang Gregory Woolley et l'ancien guerrier des Hells Angels Mom Boucher.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer