Serge Pomerleau plaide coupable à une accusation de complot pour meurtre

Serge Pomerleau... (PHOTO FOURNIE PAR LA SQ)

Agrandir

Serge Pomerleau

PHOTO FOURNIE PAR LA SQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Serge Pomerleau, l'un des trois individus qui s'étaient évadés en hélicoptère du Centre de détention de Québec l'an dernier, a plaidé coupable ce matin à des accusations de complot pour meurtre, d'entrave à la justice et de parjure au Palais de justice de Montréal.

En vertu d'une suggestion commune de la poursuite et la défense entérinée par la juge Éliane Perreault, de la Cour Supérieure, il a été condamné à 26 ans de pénitencier de ce jour sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

Pomerleau devait subir un procès devant jury pour complots et meurtres en janvier prochain avec d'autres accusés. Pour ne pas nuire à ce procès, les détails des gestes qui lui étaient reprochés et pour lesquels il a plaidé coupable sont frappés d'un interdit de publication.

En résumé, Pomerleau a reconnu ce matin avoir comploté pour tuer Johnny Coutu, alias le notaire, abattu devant son domicile de Laval en juillet 2009. Il a aussi plaidé coupable d'avoir tenté d'entraver la justice et de fabriquer de faux témoignages, avec d'autres individus, à l'automne 2013 et l'automne 2014 à Val D'Or et Québec. En contrepartie, trois chefs de complot et de meurtre portés contre lui ont été retirés.

Règne de terreur

À l'origine, Pomerleau et ses présumés complices avaient été arrêtés en octobre 2010 dans l'opération Écrevisse de la Sûreté du Québec, visant à élucider une série de meurtres et de crimes violents commis pour le contrôle de la vente de stupéfiants en Abitibi, en particulier dans le secteur de Val d'Or.

Accusés de trafic de stupéfiants et de gangstérisme, lui, Denis Lefebvre et Yves Denis ont réalisé une spectaculaire évasion de la prison d'Orsainville le 7 juin 2012, alors qu'ils subissaient leur procès. Ils ont été arrêtés deux semaines plus tard dans un luxueux condo du Vieux-Montréal où ils s'étaient cachés.

Pomerleau a déjà été condamné à 22 ans de pénitencier pour ses affaires de trafic de stupéfiants, gangstérisme et évasion. Il lui restait 17 ans à purger, mais voilà que depuis ce matin, le compteur est revenu à 26 ans.

Un juge l'a également condamné à une amende de 3,2M qu'il doit rembourser d'ici quatre ans sans quoi une sentence de sept ans s'ajoutera.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer