Williams conclut des ententes hors-cours avec ses victimes

Russell Williams a été condamné en octobre 2010... (Photo: Archives PC)

Agrandir

Russell Williams a été condamné en octobre 2010 à l'emprisonnement à vie pour les meurtres de deux femmes.

Photo: Archives PC

La Presse Canadienne
TORONTO

Le meurtrier et agresseur sexuel Russell Williams est parvenu à un règlement hors cour avec certaines de ses victimes.

L'avocat de l'une des victimes d'agression sexuelle et la famille de l'une des victimes de meurtre de l'ex-militaire ont fait savoir que des ententes financières avaient été conclues «à la satisfaction mutuelle de toutes les parties».

Dans une déclaration transmise mardi par communiqué, Me Michael Pretsell mentionne que les poursuites engagées au nom de la première victime d'agression sexuelle de Russell Williams, «Jane Doe», et la famille de Jessica Loyd, tuée par l'ancien militaire, sont désormais terminées.

Les clients de l'avocat ont également intenté des poursuites contre la femme de Williams, Mary Elizabeth Harriman, en alléguant que son mari lui aurait secrètement et frauduleusement transféré des biens en mars 2010, après que Russell Williams eut été accusé au criminel, y compris leur résidence d'Ottawa.

Mme Harriman a vigoureusement nié ces allégations, et Me Pretsell précise que les poursuites la visant ont été abandonnées.

Russell Williams, autrefois une étoile montante des Forces canadiennes à la base de Trenton, dans l'est de l'Ontario, a été condamné à la prison à vie en octobre 2010, après avoir plaidé coupable du meurtre de Mme Loyd et de la caporale Marie-France Comeau.

Les avocats de Williams et des victimes n'ont pas pu être joints pour commenter l'annonce. L'avocate de Mme Harriman est en vacances, mais son bureau a fait savoir qu'elle ne désirait pas commenter l'abandon des procédures.

Une autre poursuite, intentée contre l'ex-militaire par une autre victime d'agression sexuelle, Laurie Massicotte, est toujours en cours.

Cette dernière, qui a choisi de révéler son identité et de parler publiquement de son calvaire, réclame près de 7 millions $ à Russell Williams. Elle affirme que l'attaque l'a laissée craintive, humiliée, déprimée, suicidaire et incapable de fonctionner en société, et qu'elle doit maintenant suivre une longue thérapie.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer