Agressions sexuelles: un autre frère de Sainte-Croix sera arrêté

La résidence du Grand-Saint-Joseph, à Laval.... (Photo: André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

La résidence du Grand-Saint-Joseph, à Laval.

Photo: André Pichette, archives La Presse

Partager

Un deuxième frère de Sainte-Croix sera bientôt arrêté par la police de Montréal pour des agressions sexuelles qu'il pourrait avoir commises au Collège Notre-Dame il y a des décennies, a appris La Presse.

Olivain Leblanc et Georges Sarrazin... (Photos: Collection nationale du Québec) - image 1.0

Agrandir

Olivain Leblanc et Georges Sarrazin

Photos: Collection nationale du Québec

Olivain Leblanc, 70 ans, fait l'objet d'un mandat d'arrêt daté du 6 décembre dernier. L'ancien professeur d'anglais du réputé collège montréalais devrait être accusé de grossière indécence et d'attentat à la pudeur, en lien avec des actes survenus entre mars 1979 et octobre 1981.

À cette époque, l'accusation d'agression sexuelle n'existait pas et celle de viol était réservée aux situations impliquant un homme et une femme. Même si les accusations sont déposées en 2012, c'est la version du Code criminel valide à l'époque des actes reprochés qui doit prévaloir dans ce dossier.

Hier, La Presse a révélé que l'ancien professeur et préfet de discipline Georges Sarrazin était lui aussi visé par un mandat semblable. Les faits seraient survenus entre 1966 et 1980 contre trois victimes.

En plus d'un total de huit chefs d'accusation d'attentat à la pudeur et de grossière indécence, le frère Sarrazin devra se défendre d'une accusation de sodomie.

Les frères Sarrazin et Leblanc seraient parmi les premiers de leur congrégation à faire face à la justice. De nombreuses allégations d'agressions sexuelles contre des mineurs entachent la réputation des frères de Sainte-Croix.

Mauvaise réputation

Selon des correspondances entre la congrégation de Sainte-Croix et ses avocats, sur lesquelles La Presse avait écrit plus tôt cette année, Olivain Leblanc aurait commis des agressions sexuelles à répétition sur un élève du collège Notre-Dame. Celui-ci, «Daniel», était alors en troisième, puis en quatrième secondaire. Il aurait été agressé de «80 à 100 fois» en l'espace de deux ans.

«Le frère Olivain Leblanc aurait déclaré que la grande majorité, sinon tous les religieux de Sainte-Croix, étaient homosexuels et qu'il n'y avait aucun dommage ni rien de répugnant à cette question», relate la lettre rédigée par Me Émile Perrin.

La victime aurait reçu 250 000$ en échange de son silence, selon le quotidien The Gazette.

Joint par La Presse à la résidence du Grand-Saint-Joseph, à Laval, le frère Leblanc a nié toute allégation d'agressions sexuelles.

«Je n'ai rien à me reprocher», a-t-il affirmé, ajoutant qu'il ne voulait pas parler de ce dossier. Il a simplement confirmé qu'il était professeur d'anglais au Collège Notre-Dame au moment des faits.

Arrestations difficiles

Les deux arrestations prévues aux mandats se dérouleront officiellement au début du mois de janvier, a indiqué hier le SPVM. Il s'agira toutefois d'une opération bien particulière, en raison de l'état de santé et de l'âge avancé des deux prévenus.

«Les enquêteurs au dossier ont parlé avec l'avocat qui représente les frères de Sainte-Croix et un arrangement a été pris», a indiqué Danny Richer, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Georges Sarrazin, par exemple, accuse durement ses 91 ans. Il souffre de problèmes de santé importants et doit faire l'objet de soins constants. En outre, La Presse a pu constater jeudi qu'il souffre d'un grave problème de surdité.

«Des mesures seront prises pour que l'arrestation et la comparution se déroulent bien. Ce sera un peu de travail de part et d'autre, a expliqué Danny Richer. L'interrogatoire risque aussi d'être compliqué.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer