Incendie mortel à Côte-Saint-Luc: un meurtre ou un suicide selon le SPVM

Les enquêteurs de la section des Crimes majeurs... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Les enquêteurs de la section des Crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont pris en charge le dossier.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La femme de 75 ans brûlée gravement dimanche après-midi dans un incendie à Côte-Saint-Luc a succombé à ses blessures lundi soir. Les enquêteurs de la section des Crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont pris en charge le dossier, puisque des traces d'accélérant ont été retrouvés dans l'appartement du chemin Guelph, dans l'ouest de Montréal.

La victime et son mari sont Teresa Cohen et Salomon Abeassis, a appris La Presse. Ce dernier, un homme de 80 ans, n'avait pas encore été rencontré par les policiers mardi, puisqu'il était toujours hospitalisé pour des problèmes respiratoires. Il est considéré comme un «témoin important», et non pas comme un «suspect», a indiqué Andrée-Anne Picard, porte-parole du SPVM.

Deux hypothèses sont envisagées par les enquêteurs: le suicide ou le meurtre. «Il faut absolument rencontrer [l'homme] pour connaître la conclusion de l'enquête. Est-ce que quelqu'un va être accusé de meurtre? Ou la dame a-t-elle essayé de se suicider?», soulève Andrée-Anne Picard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer